Covid-19: Les indicateurs continuent de se dégrader en France, selon la DGS

Auteur:
 
Par AFP - Paris
Publié le 13 août 2020 - 21:15
Image
Test sur le coronavirus à Saint Nic (Finistère), le 12 août 2020
Crédits
© Fred TANNEAU / AFP
Test sur le coronavirus à Saint Nic (Finistère), le 12 août 2020
© Fred TANNEAU / AFP

Les indicateurs de suivi de l'épidémie de Covid-19 en France "continuent de se dégrader", alerte jeudi la Direction générale de la Santé (DGS), avec un nombre de nouveaux cas confirmés qui "augmente régulièrement".

Sur les dernières 24 heures, 2.669 nouveaux cas ont été détectés (contre 2.524 mercredi), note la DGS dans son point quotidien.

Et l'augmentation des cas, entre le 3 et le 9 août, "est plus importante chez les 15-44 ans (+46%)" en Métropole, relève l'instance dans son point hebdomadaire diffusé également ce jeudi.

La DGS souligne encore un "nombre de personnes hospitalisées en augmentation depuis trois semaines notamment chez les moins de 40 ans" en France métropolitaine dans sa note hebdomadaire. "En France métropolitaine, la situation est préoccupante", s'inquiète encore la DGS dans son analyse de la semaine dernière. En Guyane et Mayotte, l'épidémie est "en régression mais toujours à un niveau de vulnérabilité élevée".

Par ailleurs, cinquante gendarmes de Tarbes, sur un peloton de 82, qui revenaient d'une mission en Polynésie, ont été testés positifs au Covid 19, selon la préfecture des Hautes Pyrénées.

Au total, 30.388 personnes sont décédées en France (soit 17 de plus en 24h) dont 19.883 au sein des établissements hospitaliers et 10.505 en établissements sociaux et médico-sociaux (dernier chiffre datant de mardi).

La DGS rapporte par ailleurs 201 admissions à l'hôpital en 24h, soit une hausse car il n'y en avait que 143 mentionnées en plus mercredi. En revanche, du côté de la réanimation, 374 malades sont comptabilisés (soit 5 de moins que mercredi).

Île-de-France, Auvergne-Rhône-Alpes, Hauts-de-France, Grand Est regroupent 69% des malades en réanimation.

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.