Anish Kapoor, Versailles et le "Vagin de la reine" (VIDEO)

Anish Kapoor, Versailles et le "Vagin de la reine" (VIDEO)

Publié le :

Dimanche 07 Juin 2015 - 11:29

Mise à jour :

Dimanche 07 Juin 2015 - 11:41
Depuis quelques jours, de monumentales œuvres d'art signées Anish Kapoor trônent au sein du château de Versailles et de ses jardins. L'une d'elle, surnommée "le vagin de la reine", a créé la polémique sur l'exposition.
©Charles Platiau/Reuters
PARTAGER :
-A +A

L'art étonne, impressionne, provoque, divise. C'est le cas de l'exposition des œuvres de l'Indo-Britannique Anish Kapoor, qui a pris possession du château et des jardins de Versailles. Spécialiste des œuvres monumentales et parmi les artistes contemporains les plus célèbres, il avait déclaré vouloir "inviter le chaos" dans le palais.

Cela n'a pas été jusque-là, mais l'exposition a tout de même créé une  polémique. Déjà, faire entrer l'art moderne dans un lieu symbole des arts anciens n'est pas du goût de tous. Mais c'est avant tout l'une des œuvres, et surtout son surnom qui fait couler de l'encre et attise les passions.

Il s'agit de Dirty Corner (littéralement "le coin sale", photo ci-dessus), une sorte d'immense cornet de gramophone au milieu de débris de roche et de brique, trônant au milieu des jardins. Dans une interview accordée au Journal du Dimanche et annonçant l'exposition, Anish Kapoor avait expliqué voir dans cette œuvre "le vagin de la reine qui prend le pouvoir".

Il n'en fallait pas plus et, depuis, Dirty Corner est partout présenté comme "le vagin de la reine". De quoi alimenter le débat entre partisans de la bienséance, de la liberté d'expression, de la présence ou non d'art moderne au château de Versailles, et enfin entre fans et détracteurs d'Anish Kapoor.

L'artiste dit, lui, regretter cette polémique qui oppose deux arts (l'ancien et le nouveau) qu'il juge "complémentaires". Il a même affirmé à FranceTV Info n'avoir jamais qualifié ainsi son œuvre: "d'autres personnes ont dit cette chose à ma place, mais moi, je ne l'ai jamais dit".

Très imposante, Dirty Corner n'est pas la seule œuvre d'Anish Kapoor installée à Versailles. Le visiteur pourra entre autre y trouver une fontaine, un canon projetant de la cire rouge semblable à de la chair dans la salle du Jeu de paume, ou encore d'immenses miroirs dont les formes donne une nouvelle vision des jardins d'André Le Nôtre.

(Voir ci-dessous le reportage de France-3 sur l'exposition au château de Versailles):

 

 

L'oeuvre s'appelle "Dirty Corner", mais son surnom, "le vagin de la reine", n'est pas du goût de tous.


Commentaires

-