Dégradation du "vagin de la reine" d'Anish Kapoor: une plainte va être déposée contre l'oeuvre

Dégradation du "vagin de la reine" d'Anish Kapoor: une plainte va être déposée contre l'oeuvre

Publié le :

Vendredi 19 Juin 2015 - 18:01

Mise à jour :

Vendredi 19 Juin 2015 - 18:02
Deux élus de Versailles ont annoncé leur intention de déposer plainte contre la plus imposante des œuvres d'Anish Kapoor, installée dans les jardins du château. Ils évoquent notamment une dégradation d'un monument classé et un dépôt d'ordures et gravats dans un lieu protégé.
©Charles Platiau/Reuters
PARTAGER :
-A +A

Après la dégradation, la plainte. Alors que la plus importante sculpture d'Anish Kapoor a été vandalisée par des jets de peinture jaune mercredi au château de Versailles, Fabien Bouglé et Valérie d'Aubigny, deux élus versaillais, ont réclamé le retrait immédiat de l’œuvre "Dirty corner" rebaptisée "Vagin de la Reine".

"Dans la mesure où elle détériore l’œuvre d’art initiale architecturale et paysagère de Louis XIV et de Le Nôtre (le château de Versailles, NDLR), la réalisation d’Anish Kapoor est susceptible de constituer en l’état une dégradation réprimée par l’article 322-1 de code pénal", ont ainsi justifié les élus avant d'ajouter: "un pas a été franchi dans la dégradation du château de Versailles. Par le passé les œuvres étaient simplement posées. La défense du patrimoine commun prime sur l’expression artistique qui a toute sa place à Versailles. Il ne s’agit pas d’obscurantisme mais plutôt de se demander quelle sera la prochaine provocation artistique et d’y mettre un terme".

Fabien Bouglé et Valérie d’Aubigny ont ainsi déposé plainte contre l'œuvre d'Anish Kapoor pour dégradation d'un monument classé et dépôt d'ordures et gravats dans un lieu protégé. Cette trompe d'acier de 60 mètres, exposée depuis le 9 juin à Versailles, avait suscité la polémique en raison de sa connotation sexuelle. Installé dans l'axe principal du parc, sur le Tapis vert, l'œuvre est entouré d'énormes débris de roche et de brique (jusqu'à 25 tonnes), certains peints en rouge sang. S'ils estiment que l'œuvre dénature le château de Versailles, d'autres, comme la ministre de la Culture, Fleur Pellerin, ont été profondément touchés par cet acte de vandalisme.

L'artiste, lui-même, a d'ailleurs réagi quelques heures seulement après la dégradation. "Les dégâts sont importants. On sait seulement que les vandales sont venus très tôt mercredi matin avec d'importantes quantités de peinture. Il y a des caméras partout à Versailles. J'espère qu'ils seront identifiés", a-t-il déclaré au Figaro avant d'ajouter: "ôter la peinture jaune de l'acier Corten impliquerait forcément d'ôter la patine qui donne sa couleur rouille à Dirty Corner. C'est donc impossible in situ. Je ne sais pas si je dois la démonter ou la laisser en l'état, je vais y réfléchir".

 

Deux élus versaillais, ont réclamé le retrait immédiat de l’œuvre "Dirty corner" rebaptisée "Vagin de la Reine".


Commentaires

-