Dismaland: la parodie de Disneyland a ouvert ses portes

Bonne visite!

Dismaland: la parodie de Disneyland a ouvert ses portes

Publié le :

Samedi 22 Août 2015 - 10:52

Mise à jour :

Samedi 22 Août 2015 - 11:18
Le street artiste Bansky a ouvert les portes de Dismaland ce samedi, une parodie lugubre de Disneyland dans l'ouest de l'Angleterre.
©Capture d'écran/ Youtube
PARTAGER :
-A +A

Bansky ouvre ce samedi le parc d'attractions britannique "le plus décevant" près de Bristol dans l'ouest de l'Angleterre. A l'occasion d'une exposition insolite, l'artiste, connu mondialement pour ses oeuvres de rues, brise les codes du monde féérique de Disney et adapte la fiction à une réalité funeste et dénuée de rationalité avec Dismaland.

Les visiteurs auront donc jusqu'au 27 septembre pour découvrir une Cendrillon morte dans un accident de carrosse, un manège de chevaux guetté par un boucher mal attentionné, une petite Sirène déformée ou encore, une femme assise sur un banc attaquée par des volatiles. Des oeuvres de Bansky mais aussi de nombreux autres artistes. Pour Bansky, c'est l'occasion d'exposer les œuvres des meilleurs artistes du monde. "Ce n'est pas un coup contre Disney" a-t-il assuré. "C'est un parc thématique dont le thème principal est que les parcs thématiques devraient traiter de thèmes plus sérieux" a déclaré l'artiste, ajoutant qu'il s'agissait "d'une vitrine des meilleurs artistes possibles".

Dismaland, fusion de dismal (lugubre en anglais) et de Disneyland se présente comme étant "la première attraction britannique la plus décevante" et fait souvent référence à la dure réalité. Notamment avec la sculpture poignante d'un bateau de migrants, un camion de police irlandais transformé en toboggan pour enfants ou encore le château de la Belle au bois dormant complètement incendié.

Les fans de Bansky devront donc débourser 3 livres soit 4,20 euros, pour entrer dans ce parc d'une capacité de 4.000 visiteurs par jour. Le site Internet du parc précise tout de même que l'exposition n'est pas adaptée aux jeunes enfants et que "les bombes de peinture, les marqueurs, les couteaux et les avocats de Disneyland" sont interdits à l'entrée.
 

Dismaland, le premier parc parodique de Disney

Commentaires

-