Entre Fianso et Jamel Debbouze: le ratage artistique et financier d'un festival à Ivry-sur-Seine (vidéo)

Entre Fianso et Jamel Debbouze: le ratage artistique et financier d'un festival à Ivry-sur-Seine (vidéo)

Publié le :

Samedi 22 Juin 2019 - 16:48

Mise à jour :

Samedi 22 Juin 2019 - 16:53
©Kenzo Tribouillard/AFP
PARTAGER :
-A +A

C'est une "série noire" pour les organisateurs du festival "Ivry Festif" à Ivry-sur-Seine les 15 et 16 juin: le rappeur Fianso a assuré un spectacle médiocre presque amputé de moitié sans explication, et Jamel Debbouze a fait une prestation qui n'a déclenché quasiment aucun rire. Deux fiascos pour des artistes aux cachets conséquents, versés par la ville.

En deux jours seulement, la municipalité d'Ivry-sur-Seine (Val-de-Marne) a subi coup sur coup deux échecs cuisants de la part de stars venues se produire dans la ville contre un gros cachet et n'ayant pas livré de prestations à hauteur des sommes versées par la municipalité.

Premier coup dur le 15 juin avec au programme du festival Ivry Festif un concert du rappeur Fianso. Selon plusieurs sources médiatiques, le contrat prévoyait que l'artiste, Sofiane Zermani de son vrai nom, se produise pendant une heure et trente minute contre un cachet de 31.000 euros. Résultat: l'artiste a quitté la scène au bout de… 50 minutes. Le tout sans raison apparente, et en ayant interprété à trois reprises la même chanson, Mon p'tit loup. Le rappeur serait en outre arrivé au dernier moment et reparti sans délai après avoir quitté la scène, sans aucun échange ni avec les fans ni avec l'équipe municipale. Cette dernière a donc décidé d'amputer de 10% son cachet, et Fianso n'a donc touché "que" 28.000 euros pour sa prestation bâclée.

Deuxième fiasco le lendemain, deuxième jour du festival, le dimanche 16 juin. Sur la scène, c'est l'humoriste Jamel Debbouze qui intervenait. Arrivé avec un retard important –il revenait d'un festival à Marrakech au Maroc– le comédien s'est livré à un exercice d'improvisation raté et ne déclenchant quasiment aucun rire dans l'assistance. "Il semblait n’avoir rien préparé, rien à dire (…) Personne ne riait, et on avait même l’impression d’être pris pour des imbéciles" explique au Parisien une spectatrice.

Une vidéo postée sur YouTube montre d'ailleurs un court extrait du spectacle où les plaisanteries, amenées de manière brouillonne, tombent toutes à plat dans une ambiance plutôt gênante.

A la décharge de l'artiste cependant, si son spectacle était médiocre, l'humoriste s'est prêté volontiers à un long échange avec les spectateurs (du moins ceux qui n'étaient pas partis) et a admis auprès des organisateurs dès sa sortie de scène qu'il avait le sentiment d'avoir raté sa prestation.

Face à la polémique, Jamel Debbouze a même annoncé qu'il rétrocédait son cachet –60.000 euros tout de même pour une heure de spectacle (la durée prévue dans son contrat)– à un fonds de dotation pour la jeunesse d'Ivry-sur-Seine. Deux jours plus tard, il annonçait (sans lien explicite avec ce bide) qu'il se retirait de la scène pour une longue durée. Si le geste du remboursement est louable, la mairie ne récupérera pas les 30.000 euros qu'a coûté l'organisation du spectacle de l'humoriste.

Voir aussi:

Jamel Debbouze s'éloigne de la scène pour "des années"

Jamel Debbouze a refusé d'être secrétaire d'Etat

Jamel Debbouze est passé à côté de sa prestation et a proposé de rendre son cachet.


Commentaires

-