"Exhibit-B": le spectacle polémique annulé après des manifestations hostiles en Seine-Saint-Denis

"Exhibit-B": le spectacle polémique annulé après des manifestations hostiles en Seine-Saint-Denis

Publié le :

Vendredi 28 Novembre 2014 - 10:09

Mise à jour :

Vendredi 28 Novembre 2014 - 17:43
Protestant contre la tenue du "zoo humain" de l'exposition controversée de Brett Bailey "Exhibit-B", une centaine de manifestants ont bloqué l’accès au théâtre Gérard-Philippe (TGP) de Saint-Denis, jeudi soir. Face à ces réactions hostiles, le directeur du théâtre a été contraint d'annuler le spectacle.
Capture d'écran Twitter
PARTAGER :
-A +A

C'est un spectacle qui ne plait pas à tout le monde. Protestant contre la tenue de l’exposition Exhibit-B de Brett Bailey, une centaine de manifestants ont bloqué l’accès au théâtre Gérard-Philippe (TGP) de Saint-Denis, en Seine-Saint-Denis, jeudi soir. Face à ces réactions d'hostilité, Jean Bellorini, directeur du théâtre, a été contraint d'annuler le spectacle. 

Exhibit-B , du Sud-Africain Brett Bailey, met en scène un "zoo humain" qui plonge les spectateurs dans l’histoire coloniale, montrant des tableaux vivants de Noirs comme on les exposait dans les foires et expositions aux XIXe et XXe siècles. De nombreux détracteurs jugent le spectacle "humiliant" et, après avoir déclenché une vive polémique à Londres au mois de septembre, Exhibit-B est désormais critiquée à Paris, où une pétition demande son interdiction. 

Rassemblés devant le TGP, où la pièce est programmée du 27 au 30 novembre, "120 à 130 manifestants agités" ont tenté de déplacer les barrières extérieures "pour empêcher les spectateurs de rentrer", a rapporté une source policière. "Des manifestants ont ensuite voulu envahir la salle pour empêcher le spectacle d'avoir lieu. Il y a eu cinq minutes de tension mais la situation a été contrôlée par les forces de l'ordre". La vitre du théâtre a été brisée et des barrières ont été renversées. Malgré tout, personne n'a été interpellé. 

Face à l’émeute, Jean Bellorini et José-Manuel Gonçalvès, directeur du Centquatre, qui accueillera prochainement l'installation, ont réaffirmé leur intention "d’assurer (leur) mission de service public". Ils ignorent toutefois si les représentations prévues ce vendredi auront bien lieu. Une réunion publique d'information est prévue à 19h30 au TGP.

Mais si le spectacle déplait à beaucoup, il est tout de même défendu par la Ligue des droits de l'Homme, le MRAP, la Licra, l'Observatoire de la liberté de création, le Syndeac (syndicat professionnel du spectacle vivant). Par ailleurs, hier, la ministre de la Culture Fleur Pellerin a tenu à exprimer son soutien à Brett Bailey et a condamné toute forme de censure. "J'apporte tout mon soutien à l'artiste Brett Bailey ainsi qu'aux directeurs qui ont choisi de programmer cette œuvre (...). Je réaffirme avec force les principes fondamentaux de liberté de création et de programmation qui sont la fierté de notre Nation", a-t-elle dit dans un communiqué. "Le fait de devoir rappeler ces principes dans la contingence, alors qu'ils sont des absolus de la République, donne sens et urgence au projet de loi sur la liberté de création, l'architecture et le patrimoine que je présenterai devant le Parlement en 2015".

 

 

Une manifestation s'est déroulée jeudi 27 contre le spectacle "Exhibit-B".


Commentaires

-