La plus ancienne mention du nom "Jérusalem" découverte sur un papyrus de 2.700 ans

La plus ancienne mention du nom "Jérusalem" découverte sur un papyrus de 2.700 ans

Publié le :

Jeudi 27 Octobre 2016 - 17:37

Mise à jour :

Vendredi 28 Octobre 2016 - 08:11
©Menahem Kahana/AFP
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Un papyrus du VIIe siècle avant J.-C. a été présenté mercredi en Israël, en pleine polémique sur le vote à l’Unesco d’une résolution concernant la préservation de cette ville trois fois sainte. Il porte la mention "Jérusalem" en hébreu la plus ancienne de l'histoire.

Un papyrus vieux de 2.700 ans portant la plus ancienne mention, non religieuse, du nom de "Jérusalem" en hébreu, a été présentée mercredi 26 en Israël. Selon l’Autorité israélienne des antiquités (AIA), les deux lignes d’écriture qui en recouvrent la surface, concerneraient un transfert de marchandises vers des entrepôts établis à Jérusalem, la capitale du royaume de Juda

Mais malgré les apparences, c’est un document extrêmement précieux, assure Pnina Shor, commissaire d’exposition au sein de l’Autorité israélienne des antiquités. "La majorité des manuscrits de la mer Morte -en fait, tous les manuscrits de la mer Morte sauf deux- sont de la période du Second Temple. Mais celui-ci est de la période du Premier Temple. Et en plus, c’est le seul qui mentionne le nom de Jérusalem", a-t-elle expliqué au cours de la conférence de presse de présentation du manuscrit.

Ce papyrus est la "preuve que Jérusalem a été et restera toujours la capitale éternelle du peuple juif", a de son côté estimé dans un communiqué Miri Regev, ministre israélienne de la Culture. Saisi par les autorités israéliennes avant sa mise en vente sur le marché noir, le document aurait été trouvé dans la région d’Hébron, dans le désert de Judée. Il avait été pillé dans une grotte du désert de Judée, dans la région de la mer Morte et sa saisie en 2012 a permis de faire tomber "trois réseaux de trafiquants".

Le moins que l'on puisse dire c'est que l'exhumation de ce document antique tombe à point nommé pour l'Etat hébreu qui se livre à un bras de fer avec l'Unesco qui a récemment adopté une résolution concernant la préservation de cette ville trois fois sainte. Dans cette dernière, soumis par plusieurs pays arabes, il n'est fait aucune mention du lien historique entre les juifs et Jérusalem, ce que conteste vivement Israël. Elle vise également à défendre le patrimoine palestinien de la partie de la ville occupée par Israël depuis 1967 puis annexée.

 

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :


Un papyrus du VIIe siècle avant J.-C. a été présenté mercredi en Israël, en pleine polémique sur le vote à l’Unesco d’une résolution concernant la préservation de cette ville trois fois sainte.

Sur le même sujet, la rédaction vous propose:


Commentaires

-