Gérard Depardieu n'aime pas les journalistes et refuse de leur "faire des pipes"

Gérard Depardieu n'aime pas les journalistes et refuse de leur "faire des pipes"

Publié le :

Lundi 30 Octobre 2017 - 15:55

Mise à jour :

Lundi 30 Octobre 2017 - 16:04
Reuters/ Eric Gaillard
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

A l'occasion de la sortie de son livre "Monstre", Gérard Depardieu a accepté de parler avec des journalistes, qu'il déteste tant, et s'est notamment confié dans une interview accordée au "JDD". Il a notamment expliqué pourquoi il éprouvait tant de haine envers les médias (français).

Entre Gérard Depardieu et la France, le désamour est consommé. Après avoir avoué en septembre dernier haïr l'Etat français et sa justice, pour ce qui est arrivé à son fils, l'acteur franco-russe de 68 ans a raconté dimanche 29 au JDD toute l'aversion qu'il éprouve à l'égard de la presse française. Presse française qu'il est pourtant bien content de voir frapper à sa porte pour faire la promotion de son livre Monstre, où il fait des confidences assez noires sur sa vie, sa famille et son œuvre.

"Je n’aime pas les journalistes car ils avancent leurs propos et déforment mes réponses. Ils devraient se contenter de retranscrire ce que je dis mot pour mot. Je me méfie des journalistes comme je me méfie des flics", a-t-il ainsi déclaré. Il reproche aux journalistes d'aujourd'hui de "dénoncer" au lieu "d'informer".

Cependant, il y en a quelques uns avec lesquels il semble avoir des relations relativement apaisées. Mais pour les autres… "pas de quartier". "Je rends ce qu'on me donne. Je n'aime pas ceux qui ont peur de moi. Je les fuis. Je considère que je ne suis pas là pour les cajoler. Je refuse de faire des pipes aux journalistes".

Sur la défensive tout au long de cet entretien, il a tout de même répondu à une question sur l'actualité, concernant l'affaire Harvey Weinstein: "Juger est une profession pour juges et journalistes. Je la leur laisse. Je me tiens éloigné des dénonciations et des meutes. (…) (Mais je) déteste les prédateurs dans tous les domaines".

Après l'Etat français, Gérard Depardieu s'en est pris à la presse française, qu'il déteste visiblement.

Commentaires

-