Enceinte et cible d'insultes, Ariane Brodier pousse un coup de gueule

Auteur(s)
La rédaction de FranceSoir.fr
Publié le 29 décembre 2017 - 13:45
Image
Ariane Brodier et son compagnon.
Crédits
©Capture d'écran
Enceinte, Ariane Brodier a réagi aux insultes qu'elle reçoit sur les réseaux sociaux.
©Capture d'écran
Injures racistes, menaces de morts, insultes sur son physique, Ariane Brodier est victime de nombreux commentaires haineux sur les réseaux sociaux où elle fait suivre sa grossesse à ses fans. L'animatrice et actrice a réagi jeudi en poussant un coup de gueule.

Critiquée sur son physique mais aussi cible d'injures racistes, l'animatrice, actrice et bloggeuse Ariane Brodier a décidé dé réagir. Sur le point d'accoucher, elle partage depuis plusieurs mois l'évolution de sa grossesse avec ses fans via Instagram ou son blog.

Sur ses photos, elle n'hésite pas à montrer son ventre rond, pratique qui à elle seule lui a valu des insultes dont on devine la teneur dans sa réponse:" Ma maman tenant une ferme laitière, j'ai beaucoup d’affection pour les vaches mais en l’occurrence, je montre mon bidon pour celles et ceux qui connaissent mon parcours, pour donner de l’espoir à celles qui n’ont pas eu encore la chance d’enfanter, pour dire qu’à 38 ans c’est possible d’attendre un bébé".

Lire aussi: Réseaux sociaux et contenus répréhensibles: que peut-on partager, liker, retweeter

Elle dément également avoir eu recours à la chirurgie esthétique ou retoucher ses photos, assurant avoir simplement "la grande bouche de ma maman, les lèvres charnues de mon papa… Ce n’est pas de la chirurgie, quelle femme aurait l’inconscience de faire de la chirurgie enceinte!".

Mais surtout, Ariane Brodier, son futur bébé et son compagnon le rugbyman français (d'origine burkinabaise) Fulgence Ouedraogo, reçoivent également des injures racistes. La future mère a reçu de nombreux messages de soutien de ses fans mais a tout de même souhaité réagir.

"Mon Bébé, mon amour qui se fait déjà critiquer sur les réseaux sociaux à cause de son métissage, car oui chaque jours je subis des insultes racistes, des menaces de mort et d’autres mots horribles... j’aurai tellement envie d’insulter à mon tour ces personnes qui profèrent ces propos. Mais cela serait faire preuve d’idiotie et je ne veux surtout pas ressembler à ces gens", a-t-elle écrit.

Rappelons qu'un commentaire, considéré comme de l'injure publique, à caractère raciste peut être sanctionné de six mois de prison et 22.500 euros d'amende.

À LIRE AUSSI

Image
Le conseil des ministres allemand a validé un projet de loi contre les contenus haineux de certains
Réseaux sociaux: Berlin veut frapper fort contre les propos haineux
L'Allemagne a décidé mercredi de frapper un grand coup contre les contenus haineux en ligne en menaçant les géants de l'internet d'amendes pouvant atteindre 50 million...
05 avril 2017 - 15:51
Image
A picture taken on August 17, 2012 shows a high relief on the facade of the Amiens criminal court pr
Il traite un enfant de "sale nègre", six mois de prison avec sursis pour injure raciste
Le tribunal de Saint-Brieux (Côtes-d'Armor) a condamné mardi un sexagénaire pour injure publique envers un particulier en raison de sa race ou de son origine à six moi...
06 décembre 2017 - 17:38
Société
Image
Shera Kerienski youtubeuse racisme polemique noire negrophobie
La youtubeuse Shera Kerienski au cœur d'une polémique après s'être grimée en Noire (photos+vidéo)
Dans une vidéo diffusé dimanche, la youtubeuse Shera Kerienski s'est teint la peau en noir pour dénoncer les cosmétiques Sephora. Les images, supprimées depuis, ont in...
28 août 2017 - 21:19
Culture

Dessin de la semaine

Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de FranceSoir est confirmée.

La newsletter FranceSoir

En vous inscrivant, vous autorisez FranceSoir à vous contacter par e-mail.