Hugo Clément: accusé d'avoir fait renvoyer un livreur Deliveroo, il répond

Lynché

Hugo Clément: accusé d'avoir fait renvoyer un livreur Deliveroo, il répond

Publié le :

Jeudi 05 Avril 2018 - 17:58

Mise à jour :

Jeudi 05 Avril 2018 - 18:11
Le journaliste de Konbini Hugo Clément s'est récemment plaint d'un livreur Deliveroo auprès du service clients de l'application. Le livreur en question avait publié ses données de géolocalisation sur Twitter. Deliveroo a décidé de licencier son employé. Hugo Clément a ensuite dû de se justifier sur le réseau social.
©Capture d'écran YouTube
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Il ne s'attendait certainement pas à ce que cela prenne de telles proportions. Hugo Clément, journaliste chez Konbini, anciennement membre de l'équipe de Yann Barthès dans Quotidien sur TMC, a récemment vécu une mésaventure dont il se serait bien passé.

Vendredi 30 mars, alors qu'il se trouvait encore au travail, le jeune homme a passé commande via l'application Deliveroo pour se faire livrer son repas du soir. Tout content d'aller voir une personne publique, le livreur a fait preuve d'excès de zèle et a alors publié sur Twitter les données de géolocalisation du journaliste.

Quand il s'en est rendu compte (il avait été mentionné dans le tweet), Hugo Clément a demandé à cet individu de retirer son message. N'obtenant pas gain de cause tout de suite, et le livreur en question continuant de lui écrire des messages inappropriés (exemple: "j'ai pas eu de pourboire, nada 0€ je suis triste, il est blindé"), il a alors décidé d'alerter le service clients, demandant qu'on oblige le livreur à retirer ces tweets.

Le livreur a par la suite été licencié. Deliveroo a précisé sur le site du HuffPost que ce dernier n'avait pas respecté "les normes de confidentialité inscrites dans le contrat de prestation liant les coursiers et Deliveroo".

Lire aussi: chasse à courre et cerf noyé - la vidéo polémique de Konbini et Hugo Clément

Mais mercredi 4, Hugo Clément a dû à nouveau se justifier sur Twitter car un internaute a ressorti cette histoire, assurant qu'il avait fait virer le livreur qui avait pourtant retiré son tweet. Le journaliste, face à un flot impressionnant d'insultes et d'accusations en tout genre, s'est alors senti obligé de rétablir sa vérité.

"Non seulement il ne supprime pas tout de suite, mais en plus il se fout de ma gueule, se plaint de ne pas avoir eu de pourboire. (…) Il donne même dans le plus grand des calmes le contenu exact de ma commande à des inconnus", a-t-il ainsi expliqué.

Captures d'écran à l'appui, il a aussi montré que le livreur était parti dans un "délire total" après la suppression du tweet initial, en l'accusant notamment d'avoir voté pour le FN.

Hugo Clément a ensuite précisé qu'il n'avait pas demandé de sanctions contre ce livreur mais simplement qu'on l'oblige à retirer tous les messages.

Hugo Clément s'est fait incendier sur Twitter par des internautes qui le tenaient responsable du licenciement d'un livreur Deliveroo.

Commentaires

-