N'Golo Kanté cité dans l'affaire des Football Leaks, mais pour quoi?

N'Golo Kanté cité dans l'affaire des Football Leaks, mais pour quoi?

Publié le :

Mercredi 14 Novembre 2018 - 17:13

Mise à jour :

Mercredi 14 Novembre 2018 - 17:26
© FRANCK FIFE / AFP
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Le milieu de terrain de l'équipe de France et de Chelsea N'Golo Kanté est cité ce mercredi dans l'enquête de Mediapart sur les Football Leaks. Mais lui, c'est parce qu'il a refusé de tricher. Explications.

"N'Golo Kanté palapalapaaaa N'Golo Kanté palapalapaaaa! Il est petit, il est gentil, il a stoppé Léo Messi…". La suite de cette chanson a été inventée par les joueurs de l'équipe de France pendant la Coupe du Monde. Elle stipule que N'Golo Kanté est un tricheur. Mais Mediapart vient de prouver le contraire.

Dans le cadre de son enquête sur les Football Leaks, qui ont notamment mis le PSG dans l'embarras pour une histoire de fichage ethnique des jeunes joueurs, le site d'actualités a découvert que le milieu de terrain français avait refusé lors de son transfert de Leicester à Chelsea un montage financier avantageux pour toucher une partie de son salaire en passant par une société offshore (NK Sports) située sur le paradis fiscal de Jersey.

"Des articles de presse sur les droits à l'image" (qu'on lui proposait donc de toucher via cette société écran) "et les enquêtes fiscales lancées contre les joueurs et les clubs", ont convaincu N'Golo Kanté de refuser ce montage financier destiné à contourner l'impôt.

Il craignait que cette manipulation puisse être remise en cause par le fisc, selon un courrier transmis aux dirigeants de Chelsea par son conseiller fiscal personnel.

Lire aussi: le PSG, Manchester City, l'UEFA et Infantino ciblés par les Football Leaks

N'Golo Kanté a muri cette décision pendant plusieurs mois. S'il avait accepté ce montage financier, il aurait reçu 20% de ses revenus annuels (soit 1,4 million d'euros) via sa société NK Sports au titre des droits à l'image.

Il a été transféré à Chelsea en juin 2016. Et a signalé qu'il refusait de tricher en mai 2017.

Son club lui a assuré que c'était parfaitement légal et que tous les joueurs le faisaient. Mais cela ne l'a pas fait changer d'avis. "Il veut simplement un salaire normal", a insisté son conseilleur, mettant temporairement fin aux discussions entre Chelsea et N'Golo Kanté à ce sujet.

Finalement, en février dernier, le club londonien est parvenu à un accord avec son milieu de terrain: depuis N'Golo Kanté touche bien 20% de ses revenus en droits à l'image (qui jouissent de taxes deux fois moins importantes que le salaire). Sauf que ce n'est pas via NK Sports à Jersey, mais en Angleterre où l'entreprise est bien soumise à l'impôt sur les sociétés en vigueur dans le pays.

Et aussi:

"Football Leaks": perquisitions au PSG et chez Di Maria et Pastore

"Football Leaks": le parquet national financier a ouvert une enquête préliminaire

Fraudes fiscales, blanchiments d'argent et contrats baroques: l'énorme scandale des Football Leaks

D'après l'enquête Mediapart sur les Football Leaks, N'Golo Kanté aurait refusé un montage financier pour toucher son salaire à son arrivée à Chelsea.


Commentaires

-