"Ant-Man": l'homme-fourmi, petit mais costaud (VIDEO)

Ce n'est pas la taille qui compte

"Ant-Man": l'homme-fourmi, petit mais costaud (VIDEO)

Publié le :

Vendredi 10 Juillet 2015 - 09:51

Mise à jour :

Mardi 14 Juillet 2015 - 09:50
Un nouveau super-héros des comics Marvel fait son apparition au cinéma, ce mardi 14 juillet sur les écrans français: "Ant-Man", l'homme-fourmi. Il fait partie de la bande des Avengers et la suite de ses aventures est déjà prévue.
©Marvel/The Walt Disney Company
PARTAGER :

Jean-Michel Comte

-A +A

Après Les Avengers, Captain America, Thor, Hulk, Iron Man et autres Gardiens de la galaxie, les studios Marvel adaptent au cinéma un autre des super-héros de leurs célèbres bandes dessinées des années 60: Ant-Man, l'homme-fourmi.

Hank Pym, alias Ant-Man, est apparu dans les comics Marvel en 1962 dans le numéro-27 de Tales to Astonish. Le personnage s’est ensuite illustré aux côtés des Avengers dans le premier numéro d’Avengers en 1963. Hank Pym est devenu Ant-Man après avoir découvert une substance chimique –baptisée particules Pym– qui lui permet de changer de taille tout en décuplant sa force. Grâce au développement d’une autre technologie de sa création, Ant-Man peut également contrôler des armées de fourmis.

Dans le film, l'histoire est adaptée. C'est Michael Douglas qui interprète le personnage de Hank Pym, scientifique qui, à la fin des années 80, se voit dépossédé de son entreprise et de ses laboratoires par son second, devenu son rival. Celui-ci, 25 ans après, est sur le point de parvenir à récupérer son secret, jusqu'alors bien gardé: la substance chimique qui permet de rapetisser.

Hank Pym, avec l'aide de sa fille (restée dans l'entreprise mais qui joue les "taupes"), va alors passer à l'offensive pour contrecarrer les plans du méchant, désireux de vendre l'invention aux militaires. Il choisit Scott Lang, un gentil cambrioleur, père d'une petite fille mais séparé de sa femme, pour l'initier malgré lui à son invention. Et voici cet homme ordinaire en mesure de se transformer en minuscule personnage et de commander des armées de fourmis…

Aux côtés de Michael Douglas, c'est Paul Rudd, remarquée pour ses rôles comiques dans 40 ans, mode d'emploi, dans En cloque, mode d'emploi et dans La nuit au musée notamment, qui joue le rôle de Scott Lang. La fille de Michael Douglas est interprétée par Evangeline Lilly, qui s'est fait connaître dans la série télé Lost et qui jouait Tauriel dans les deux films Le Hobbit.

Les studios Marvel ont choisi, pour cette nouvelle franchise de films –car il y aura une suite, comme le confirme la mini-scène à l'issue du générique de fin–, de confier la réalisation à Peyton Reed, relativement peu connu et dont les films précédents (La rupture en 2006, avec Jennifer Aniston, Vince Vaughn, ou Yes Man en 2008, avec Jim Carrey, Zooey Deschanel et Bradley Cooper) sont passés relativement inaperçus.

Ici il passe de la comédie à l'aventure/science-fiction avec un professionnalisme impeccable: effets spéciaux, action, clins d'œil et une bonne dose d'humour (certains personnages secondaires sont hilarants) font de ce Ant-Man un bon film d'été. Les premières scènes dans lesquelles Scott Lang se retrouve petit comme une fourmi (dans la baignoire, sous les semelles de danseurs, face à une souris) sont impressionnantes et donnent le frisson, comme dans L'homme qui rétrécit en 1957. Mais ça tourne un peu court et les relations entre lui et les vraies fourmis sont peu exploitées, au profit d'une histoire plus conventionnelle entre gentil scientifique et méchants hommes d'affaires et militaires. La dernière demi-heure, heureusement, redonne du suspense et de l'humour à une histoire qui est loin d'être terminée: ne partez pas avant la fin du générique…

(Voir ci-dessous la bande-annonce du film):

 

Ant-Man, l'homme-fourmi, est très petit mais très fort.

Commentaires

-