Catherine Deneuve, une icône française (DIAPORAMA + VIDEOS)

Catherine Deneuve, une icône française (DIAPORAMA + VIDEOS)

Publié le :

Jeudi 11 Août 2016 - 14:58

Mise à jour :

Samedi 15 Octobre 2016 - 12:03
Catherine Deneuve, l'une des plus grandes actrices françaises, a reçu ce vendredi le Prix Lumière, à quelques jours de son 73e anniversaire. Retour sur la carrière d'une icône du cinéma.
©AFP
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

A huit jours de son 73e anniversaire samedi 22 octobre, Catherine Deneuve a reçu, vendredi 14 octobre, le Prix Lumière, décerné par le Festival Lumière à Lyon (8/16 octobre). C'est le réalisateur Roman Polanski qui lui a remis cet hommage, en lui déclarant: "Je t'aime, Catherine". "Etre ici avec tous ses amis (..), tout ça est quand même assez bouleversant pour moi", a notamment déclaré l'actrice, au milieu d'acteurs et de réalisateurs qui lui ont rendu hommage, dont Vincent Lindon et Bertrand Tavernier.

Catherine Deneuve a marqué le cinéma français et international depuis les années 1960. Ambassadrice de l'UNESCO pour la sauvegarde du patrimoine cinématographique mondial jusqu'en 2003, co-présidente du jury du Festival de Cannes aux côtés de Clint Eastwood en 1994, elle incarne, à l'étranger, le charme et le cinéma français. Muse de François Truffaut, Jacques Demy et égérie d'Yves Saint Laurent, elle est une des rares comédiennes françaises à avoir acquis une renommée internationale. 

Jeune, Catherine Deneuve ne rêvait pas de cinéma, bien qu'elle soit issue d'une famille d'acteurs. C'est sa sœur, Françoise Dorléac, actrice et mannequin, star de L'Homme de Rio, qui l'y a initié. Elle la pousse à faire des essais pour le film Les portes claquent, de Jacques Poitrenaud. La jeune Catherine, encore brune aux cheveux courts lui donnant un air d'Audrey Hepburn, obtient le rôle et commence sa carrière. Son destin bascule.

Jusqu'à ses rencontres avec les cinéastes Roger Vadim, mais surtout Jacques Demy, Catherine Deneuve est cantonnée à des rôles dans des films de série B, comme Les petits chats et Collégiennes. A 19 ans, en 1962, elle quitte le domicile familial pour vivre avec Roger Vadim, qui lui offre le rôle principal dans Le vice et la vertu.  A l'écran, elle fascine par sa justesse, bien qu'elle ne soit pas passée par le Conservatoire, contrairement à nombre d'actrices de l'époque, dont sa sœur.

C'est avec Les parapluies de Cherbourg de Jacques Demy en 1964, tout en rimes et chansons, que sa carrière décolle vraiment. Le succès est immédiat: le film obtient la Palme d'or au Festival de Cannes et la brune et effacée Catherine Dorléac devient la blonde Catherine Deneuve, brillant par sa beauté froide.

Les demandes de cinéastes affluent, mais l'actrice prend désormais sa carrière en main et contrôle sa vie publique comme une vraie femme d'affaires. Elle inspire à Roman Polanski une icône hitchcockienne dans le schizophrène Répulsion, qui montre que l'actrice est capable de prendre un virage plus sombre. Discrète, mais pas ingénue, Catherine Deneuve incarne une riche femme de médecin, se prostituant à ses heures perdues dans Belle de jour de Luis Buñuel. Embaumée dans un cercueil, recouverte de boue, trainée au sol, bâillonnée et fouettée, la critique et le public saluent son interprétation, vraie sans trop en faire.

Elle rencontre de nouveau Jacques Demy pour l'enchanteur Les demoiselles de Rochefort, où elle partage l'affiche avec sa sœur Françoise Dorléac pour la première fois, puis incarne une Sirène du Mississippi machiavélique pour François Truffaut.

Des années 1960 aux années 1990, l'actrice multiplie les tournages, les festivals, les nominations et les réalisateurs: Jean-Paul Rappeneau, Agnès Varda, Jean-Pierre Melville, Michel Deville, Jean-Pierre Mocky, mais aussi des cinéastes étrangers comme Manoel de Oliveira, Raùl Ruiz, Marco Ferreri...

Sa renommée internationale s'étoffe et Tony Scott la choisit pour jouer dans Les prédateurs avec David Bowie, où ils incarnent un couple de vampires. Dans les années 1980, à New York, Catherine Deneuve se métamorphose en créature mystérieuse, écumant les boites de nuit "new wave" à la recherche de nouvelles proies.

En 1980, elle tourne Le dernier métro de François Truffaut avec Gérard Depardieu et, un an plus tard, c'est la consécration: elle obtient le César de la meilleure actrice. Il sera suivie de très nombreuses nominations et d'un nouveau César, en 1993, pour sa performance dans Indochine de Régis Wargnier.

Elle est longtemps perçue selon les sondages comme "la plus belle Française" et elle est désignée en 1985 pour devenir le nouveau visage de Marianne, symbole de la République. Egérie très convoitée des marques de luxe, Catherine Deneuve devient une grande amie d'Yves Saint Laurent, qui la surnomme son "porte-bonheur".

Aujourd'hui, Catherine Deneuve alterne entre comédies et films plus intimistes, pour ne pas être statufiée "comme une institution". Le public a pu la voir deux fois reine dans Palais Royal et Astérix et Obélix au service de sa Majesté, mais aussi retrouver une jeunesse en montant dans des camions et en dansant en boîte de nuit dans Potiche. L'icône du 7e art n'a pas hésité à refaire des films musicaux en poussant la chansonnette pour Lars von Trier (Dancer In The Dark), Christophe Honoré (Les bien-aimés) ou François Ozon (8 Femmes). Et, ces dernières années, à varier les rôles avec des apparitions dans Elle s'en va et La tête haute d'Emmanuelle Bercot, Trois coeurs de Benoît Jacquot ou Le tout nouveau testament de Jaco Van Dormael.

Ayant toujours fait la distinction entre "vouloir être regardée" et "subir le regard des autres", l'actrice au teint pâle n'a jamais voulu monter sur les planches, par peur du rapport frontal avec le public. Elle est devenue, en faisant ce choix, un archétype de l'actrice de cinéma, par opposition à celle de théâtre, et plus encore de la star. Le réalisateur Benoit Jacquot disait qu'"elle possède une puissance cinématographique à peu près sans égal". Son jeu, minimaliste, reste technique. N'étant freinée par aucun style, de la comédie, au film musical et au drame en passant par des films plus angoissants, Catherine Deneuve aime les contraintes et les scènes exigeant des plans séquences ou de longs travellings.

Mis à part sa photogénie et son jeu d'actrice, sa voix est aussi l'un de ses outils privilégiés. Erik Orsenna la décrit comme "la plus belle du cinéma français, avec celle de Jeanne Moreau, grave, précise, comme il le faut". 

(Voir ci-dessous un extrait des Parapluies de Cherbourg, le premier grand rôle de Catherine Deneuve, et la vidéo d'hommage du Festival Lumière 2016):

Catherine Deneuve a reçu une Palme d'honneur au 69e Festival de Cannes en 2005 pour l'ensemble de sa carrière.

Sur le même sujet, la rédaction vous propose:



Commentaires

-