César 2016: les sept nominations pour le meilleur acteur (DIAPORAMA)

César 2016: les sept nominations pour le meilleur acteur (DIAPORAMA)

Publié le 24/02/2016 à 21:45 - Mise à jour le 26/02/2016 à 15:36
©Nord-Ouest Films - Arte France Cinéma
PARTAGER :

Auteur(s): Jean-Michel Comte

-A +A

Ils sont sept à se disputer le César du meilleur acteur cette année. Vincent Lindon, déjà récompensé à Cannes pour "La loi du marché", est le favori.

Voici les 7 acteurs nommés pour le César du meilleur acteur, qui sera attribué ce vendredi 26 lors de la 41e cérémonie des César du cinéma français.

> Jean-Pierre Bacri dans La vie très privée de Monsieur Sim, de Michel Leclerc

Monsieur Sim, quinquagénaire divorcé, solitaire et au chômage, a à peu près tout raté: sa carrière, son mariage, sa vie familiale. Il retrouve du poil de la bête quand on lui confie la mission d'aller vendre aux quatre coins de la France une brosse à dents révolutionnaire. Un rôle presque sur mesure pour le bougon éternel Jean-Pierre Bacri, quatre fois lauréat du César du meilleur scénario avec sa compagne Agnès Jaoui et vainqueur du César du meilleur second rôle en 1998 dans On connaît la chanson.

(Voir la bande-annonce du film en cliquant ici).

> Vincent Cassel dans Mon roi, de Maïwenn

Dans ce film de Maïwenn, Vincent Cassel interprète Georgio, qui a vécu une histoire d'amour tumultueuse, forte et compliquée, avec Tony, interprétée par Emmanuelle Bercot (candidate au César de la meilleure actrice et Prix d'interprétation à Cannes pour ce rôle). Vincent Cassel a été nommé aux César à cinq reprises depuis 1996 et a gagné une fois: César du meilleur acteur en 2009 pour son rôle de Mesrine dans L'Instinct de mort et L'Ennemi public n°1.

(Voir la bande-annonce du film en cliquant ici).

> François Damiens dans Les cowboys, de Thomas Bidegain.

L'acteur comique belge, père de famille dans La famille Bélier, est ici encore un père de famille mais dans un rôle dramatique: celui d'un père qui, des années durant, va rechercher sa fille, disparue à 16 ans dans un fête country western dans l'est de la France dans les années 90. Une quête qui le mènera, avec son fils, au Yemen et au Pakistan, dans les réseaux islamistes. C'est la quatrième nomination pour François Damiens, qui reste dans l'histoire des César l'intervenant le plus drôle lors de la remise d'une récompense en 2011, l'année où il concourait pour L'Arnacoeur (gros succès public, 5 nominations mais aucun César).

(Voir la bande-annonce du film en cliquant ici).

> Gérard Depardieu dans Valley of Love, de Guillaume Nicloux.

L'acteur numéro-1 du cinéma français est toujours là. C'est sa 17e nomination, depuis 40 ans, pour le César du meilleur acteur, qu'il a obtenu 2 fois (en 1981 pour Le dernier métro et en 1991 pour Cyrano de Bergerac). Dans Valley of Love, présenté en compétition au dernier Festival de Cannes, il interprète le mari d'Isabelle Huppert (nommée de son côté pour le César de la meilleure actrice), son ancienne femme: le couple entreprend un voyage dans la Vallée de la mort aux Etats-Unis, après avoir reçu une lettre de leur fils six mois après son suicide.

(Voir la bande-annonce du film en cliquant ici).

> Antonythasan Jesuthasan dans Dheepan, de Jacques Audiard.

Palme d'or à Cannes et candidat au César du meilleur film, Dheepan raconte l'histoire d'un ancien guerrier tamoul qui a fui la guerre civile au Sri Lanka et est venu refaire sa vie en France, où il obtient un emploi de gardien d'immeuble dans une cité minée par la violence et le trafic de drogue. C'est à peine un rôle de composition pour Antonythasan Jesuthasan, aujourd'hui écrivain mais qui fut enfant-soldat à l'âge de 16 ans dans son pays avant d'émigrer en France et d'y multiplier les petits boulots (employé de supermarché, cuisinier, homme de ménage, groom dans un hôtel d’Eurodisney).

(Voir la bande-annonce du film en cliquant ici).

> Vincent Lindon dans La loi du marché, de Stéphane Brizé.

Au chômage depuis 20 mois, un homme de 51 ans, marié et père d'un enfant handicapé, retrouve du travail comme agent de sécurité dans un supermarché. Il se retrouve devant un dilemme moral (refuser ou garder son emploi?) quand on lui demande d'espionner ses collègues pour faciliter leur licenciement. Vincent Lindon a obtenu le Prix d'interprétation à Cannes pour ce rôle et est ici favori pour un premier César du meilleur acteur, après 5 nominations infructueuses depuis 1993.

(Voir la bande-annonce du film en cliquant ici).

> Fabrice Luchini dans L'hermine, de Christian Vincent.

Fabrice Luchini interprète un président de cour d'assises redouté et connu pour sa sévérité qui, un jour, revoit la femme qu'il a aimée six ans auparavant (Sidse Babett Knudsen), et qui fait partie du jury chargé de juger un homme accusé d'homicide. Un rôle dans lequel Luchini est plus grave que d'habitude, et qui lui vaut sa 10e nomination à un César depuis 1985 (meilleur acteur ou meilleur second rôle). Il n'a été distingué qu'une fois: César du meilleur second rôle en 1994 dans Tout ça… pour ça, de Claude Lelouch.

(Voir la bande-annonce du film en cliquant ici).

(Voir ci-dessous le diaporama des 7 acteurs nommés).

Auteur(s): Jean-Michel Comte


PARTAGER CET ARTICLE :


Vincent Lindon est favori pour le César du meilleur acteur.

Annonces immobilières

Fil d'actualités Culture




Commentaires

-