"À couteaux tirés": un Daniel Craig entre Hercule Poirot et Columbo (vidéo)

"À couteaux tirés": un Daniel Craig entre Hercule Poirot et Columbo (vidéo)

Publié le :

Mardi 26 Novembre 2019 - 12:45

Mise à jour :

Mardi 26 Novembre 2019 - 12:49
©Metropolitan Films
PARTAGER :

Auteur(s): Jean-Michel Comte

-A +A

CRITIQUE – Avant d'endosser bientôt à nouveau le costume de James Bond, Daniel Craig interprète avec bonheur un détective privé dans le film "À couteaux tirés", qui sort ce mercredi. Il doit résoudre une affaire qui ressemble à un suicide mais pourrait se révéler un assassinat, avec de nombreux suspects au sein d'une même riche famille. Haletant et réjouissant. 

SORTIE CINÉ – Esprit affûté et mine débonnaire, Daniel Craig joue un détective privé qui mène l'enquête sur une affaire compliquée au sein d'une riche famille qui s'entre-déchire dans À couteaux tirés, le brillant et savoureux film policier du réalisateur américain Rian Johnson qui sort sur les écrans ce mercredi 27 novembre.

Tout commence lors de la soirée du 85e anniversaire du célèbre auteur de polars Harlan Thrombey (Christopher Plummer) qui a réuni, dans son manoir isolé, toute sa famille: fils, fille, gendre et belle-fille, petits-enfants et même la grand-mère, paralysée et quasi muette. Au petit matin, Marta (Ana de Armas), son infirmière dévouée, immigrée équatorienne considérée comme un membre de la famille, le retrouve mort dans sa chambre. Le cadavre porte une blessure au cou et a un couteau à la main, il semble donc s’agir d’un suicide.

Mais quand le détective privé Benoît Blanc (Daniel Craig) débarque avec deux enquêteurs de la police locale venus poser des questions à la famille, les premiers doutes surgissent. Car est-ce vraiment un suicide? Aucun des membres de la famille n’est entièrement blanc dans cette affaire, chacun –ou presque– avait des raisons de souhaiter la mort du patriarche, tous sont donc suspects.

Benoît Blanc va interroger tout le monde, mener son enquête, découvrir les chamailleries internes de la famille, essayer de slalomer entre gros mensonges et petits secrets. Lui-même d'ailleurs est entouré de mystère: il affirme avoir été engagé par un commanditaire anonyme afin d’élucider l’affaire…

"On dirait un plateau de Cluedo", dit à un moment l'un des deux enquêteurs qui accompagnent le détective Benoît Blanc. Le scénario très malin de cette histoire fait penser aux films d'Alfred Hitchcock ou aux romans d'Agatha Christie (et leurs adaptations cinématographiques Mort sur le Nil, Le Crime de l'Orient-Express ou Meurtre au soleil), avec rebondissements, fausses pistes, énigme dans l'énigme, pièces du puzzle qui apparaissent petit à petit. Le scénario a été écrit par le réalisateur lui-même, Rian Johnson, dont le dernier film, il y a deux ans, était l'épisode 8 de la série Star Wars, Les Derniers Jedi.

Lire la critique:

> Star Wars 8: la critique garantie sans spoiler

La construction et le montage du film sont astucieux, avec au début des flash-back sur la soirée entre les différents interrogatoires menés par le détective, dans le grand salon du manoir, devant une grande sculpture moderne représentant un soleil aux rayons formés par des dizaines de couteaux divers. Puis, au bout d'une heure, on en sait un peu plus mais c'est loin d'être fini et le film s'anime, avec de l'action qui vient en complément des révélations déjà accumulées et du suspense qui monte.

Les dialogues sont savoureux, avec une bonne dose d'humour noir dont se régalent les acteurs. Entre un film très politique sur les émeutes de Los Angeles (Kings, en 2017) et le prochain James Bond, le 25e de la série et son 5e (Mourir peut attendre, prévu en 2010), Daniel Craig fait preuve ici d'une belle décontraction dans un personnage entre Hercule Poirot et Columbo. À ses côtés le film bénéficie d'une belle distribution: Jamie Lee Curtis, Toni Collette, Don Johnson, Michael Shannon et, dans le rôle du mouton noir de la famille (voir la bande-annonce ci-dessus), Chris Evans, le Captain America de la série des Avengers.

Lire aussi:

> On connaît le titre du dernier James Bond avec Daniel Craig

> Kings: Halle Berry et Daniel Craig en pleines émeutes de Los Angeles

> Avengers: Endgame: la critique sans spoiler, ou presque

Séduisant, intelligent, voire parfois sophistiqué, ce film policier baigne aussi dans une atmosphère de critique des travers sociaux de l'Amérique d'aujourd'hui: migrants, riches et pauvres, différences de classes, égoïsmes familiaux. "J’ai trouvé excitant, en choisissant ce genre cinématographique, d’examiner l’Amérique contemporaine et les profils de gens que nous connaissons aujourd’hui", explique le réalisateur, qui rappelle que les romans d'Agatha Christie en disaient long sur la société britannique de l'époque.

Auteur(s): Jean-Michel Comte

PARTAGER CET ARTICLE :


Daniel Craig, un mystérieux détective privé chargé de résoudre une drôle d'affaire.

Commentaires

-