"Downsizing": un Matt Damon de 12 centimètres (vidéo)

Chérie, j'ai rétréci tout le monde

"Downsizing": un Matt Damon de 12 centimètres (vidéo)

Publié le :

Jeudi 04 Janvier 2018 - 02:22

Mise à jour :

Mercredi 10 Janvier 2018 - 10:07
Dans un futur proche, une invention révolutionnaire permet de réduire les êtres humains à une taille de 12 centimètres. Matt Damon fait partie des volontaires qui décident ainsi de changer de vie, de manière irréversible, dans le film de science-fiction "Downsizing", qui sort ce mercredi.
©Paramount Pictures
PARTAGER :

Jean-Michel Comte

-A +A

Matt Damon a beau être un grand acteur, il ne fait que 12 centimètres dans le film Downsizing (présentation de la Paramount), une fable de science-fiction du réalisateur américain Alexander Payne, qui sort ce mercredi 10 sur les écrans français après avoir été présentée à la Mostra de Venise à l'automne dernier.

Tout commence par une invention révolutionnaire de scientifiques norvégiens, appelée à résoudre bon nombre des problèmes dont souffre la planète (surpopulation, pollution, épuisement des ressources naturelles). Ils réussissent à réduire les êtres humains à la taille d'une douzaine de centimètres, processus qui maintient en vie à l'identique mais qui est irréversible.

Dix ans plus tard, ils sont plusieurs milliers à avoir choisi ce "downsizing", et des mini-communautés sont installées un peu partout dans le monde, vivant dans des mini-villes sous verre protégées des oiseaux et des insectes. Les hommes et femmes miniatures peuvent prendre l'avion et se déplacer sur la planète, vivent dans un monde idéal de loisirs, sans guerre ni famine, avec des véhicules électriques et des espaces verts. Ils n'ont plus de problèmes d'argent puisque, du fait de la miniaturisation, tous leurs besoins sont minuscules (immobilier, vêtements, nourriture, énergie) et chaque dollar qu'ils possédaient avant a multiplié sa valeur par 1.000 dans leur nouveau monde.

Cette promesse d’un avenir meilleur décide Paul Safranek (Matt Damon) et sa femme Audrey (Kristen Wiig), un couple de la classe moyenne d'une quarantaine d'années, sans enfant, à abandonner le stress de leur quotidien à Omaha (Nebraska), pour se lancer dans cette aventure qui changera leur vie pour toujours. Sauf qu'au dernier moment, Audrey prend peur et renonce, laissant Paul aller seul dans l'autre monde.

A lire aussi - 74e Mostra de Venise: Matt Damon en lilliputien sur la lagune

Là, celui-ci va découvrir que tout n'est pas aussi paradisiaque que promis. Le monde est petit, mais la nature humaine reprend le dessus. Aux côtés de son cynique et joyeux voisin Dusan (Christoph Waltz), playboy d'origine serbe qui fait des trafics divers, et de sa femme de ménage infirme, une dissidente vietnamienne rétrécie contre son gré et contrainte à l'exil (Hong Chau), Paul va se découvrir de nouveaux buts dans l'existence…

Des Voyages de Gulliver de Jonathan Swift en 1721 aux films de cinéma –L'homme qui rétrécit (1957), le récent Ant-Man (2015), en passant par Chérie, j'ai rétréci les gosses (1989)–, les aventures d'hommes miniatures ont toujours donné lieu à des histoires insolites, drôles ou effrayantes. Ici Alexander Payne en a fait une comédie un peu amère, qui est l'occasion de jeter un œil caustique et désabusé, sur le ton de l'humour et de l'émotion, sur les travers de la société –américaine principalement, humaine plus généralement. 

Il l'avait déjà fait dans ses précédents films, notamment Monsieur Schmidt (2002) avec Jack Nicholson, The Descendants (2011) avec George Clooney, Nebraska (2013) avec Bruce Dern, Prix d'interprétation au Festival de Cannes. Ici il garde la même sympathie pour ses personnages, qu'ils soient positifs ou négatifs, et tente de ne pas être trop moralisateur dans cette satire sociale même si, à la fin, sa vision est très critique et grinçante à l'égard des écolos et néo-babas cools qui ambitionnent de sauver la planète à leur façon.

A lire aussi - "Bienvenue à Suburbicon": le polar grinçant de George Clooney, avec Matt Damon

Le réalisateur résume lui-même le ton de son film, dans une interview à Studio-Magazine: "Pour moi, tous mes films sont des comédies, car l'humour apporte toujours du relief aux situations, et je ne me vois pas m'embarquer dans un drame pur et dur. D'ailleurs, sur le papier, j'imaginais Downsizing beaucoup plus hilarant. D'habitude, mes films sont plus drôles que mes scénarios. Ici, c'est l'inverse. On sourit plus qu'on ne rit. On se situe plus dans la satire et l'ironie…"

Avant de sauter le pas à son tour, Matt Damon interroge ses tout petits amis sur leur nouvelle vie.

Commentaires

-