Festival de Cannes: Vincent Lindon, l'anti-héros de la société moderne (VIDEO)

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Festival de Cannes: Vincent Lindon, l'anti-héros de la société moderne (VIDEO)

Publié le 18/05/2015 à 15:11 - Mise à jour à 15:19
©Benoît Tessier/Reuters
PARTAGER :

Auteur(s): Jean-Michel Comte

-A +A

Deuxième film français en compétition au Festival de Cannes, "La loi du marché", de Stephane Brizé, a reçu un accueil chaleureux ce lundi, comme son acteur principal, Vincent Lindon. Le film sort en salles ce mardi 19 mai.

La société de consommation, le chômage, la vie chère, les difficultés sociales, mais aussi la responsabilité personnelle et l'idée qu'on se fait de soi-même: le deuxième film français en compétition au Festival de Cannes, La loi du marché, présenté lundi 18, fait dans le cinéma vérité.

Vincent Lindon est, de l'avis de la plupart des festivaliers, époustouflant de vérité, de sobriété, de force de conviction dans ce film de Nicolas Brizé qui a reçu un excellent accueil aux premières projections de presse de la journée, avant la montée des marches de toute l'équipe prévue en fin d'après-midi.

Entouré de comédiens non professionnels, payé au tarif syndical dans ce film à petit budget, Vincent Lindon y interprète un homme de 51 ans qui, après 20 mois de chômage, trouve un emploi de vigile dans un supermarché mais se trouve placé face à un dilemme moral quand sa direction lui demande d’espionner ses collègues.

"J'essaie d'associer au mieux mon métier avec mes convictions. Un peu plus de vingt ans après La Crise, de Coline Serreau, rien n'a changé", explique le comédien dans une interview au Journal du Dimanche. "Ce cinéma continue de dire quelque chose de la société. Désormais, on vit dans un monde où on considère comme une faute professionnelle de ne pas dénoncer le collègue dont on pense qu'il ne fait pas suffisamment bien son job. La délation me donne envie de vomir. Ici, c'est clair qu'on parle réellement de la France, du travail, des hommes, des femmes et du chômage".

L'autre film de la journée en compétition, Plus fort que les bombes, du Norvégien Joachim Trier, s'éloigne davantage de la réalité quotidienne. Dans ce drame familial, le veuf (Gabriel Byrne) et les deux fils d'une photographe célèbre (Isabelle Huppert) découvrent, trois ans après sa mort, en préparant une rétrospective de son œuvre, un lourd secret qui va bouleverser leur vie.

Entre ces deux films pas très gais, les organisateurs du Festival ont proposé ce lundi un peu de légèreté, hors-compétition, avec le dernier dessin animé des studios Pixar (rachetés par Walt Disney), Vice-Versa, de l'Américain Pete Docter, qui avait déjà eu les honneurs de Cannes en 2009 avec Là-haut.

Vice-Versa, qui sortira le 17 juin dans les salles françaises, est une petite merveille d'émotion et d'inventivité. Les cinq Emotions principales dans la tête de Riley, une petite fille de 11 ans, sont représentées: Joie veille à ce que Riley soit heureuse, Peur se charge de la sécurité, Colère s’assure que la justice règne, Dégoût empêche Riley de se faire empoisonner la vie, et Tristesse elle n’est pas très sûre de son rôle. Lorsque la famille de la petite fille emménage dans une grande ville, les cinq Emotions ont fort à faire…

Mardi 19, le cinéma français présentera en compétition son troisième film, Marguerite & Julien, de Valérie Donzelli, avec Anaïs Demoustier et Jérémie Elkaïm. Le second film candidat à la Palme sera Sicario, du Canadien Denis Villeneuve, avec Emily Blunt, Josh Brolin et Benicio Del Toro. Et hors-compétition sera présenté le dernier film de Barbet Schroeder, Amnesia, avec Marthe Keller et Bruno Ganz.

(Voir ci-dessous la bande-annonce du film La loi du marché):

 

Auteur(s): Jean-Michel Comte


PARTAGER CET ARTICLE :


Vincent Lindon au photocall du film "La loi du marché", lundi 18.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Culture




Commentaires

-