"Patients": Grand Corps Malade revient sur l'accident qui a failli le paralyser à vie et sur sa rééducation réussie (VIDEO)

"Patients": Grand Corps Malade revient sur l'accident qui a failli le paralyser à vie et sur sa rééducation réussie (VIDEO)

Publié le :

Mercredi 01 Mars 2017 - 17:17

Mise à jour :

Mercredi 01 Mars 2017 - 17:28
©Capture d'écran dailymotion
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Grand Corps Malade a décidé de transposer à l'écran son roman "Patients", écrit en 2012, où il raconte son quotidien, à l'époque où il était en centre de rééducation suite à l'accident qui a failli le rendre tétraplégique. Le film sort ce mercredi dans les salles

"Avec une enclume sur le dos, les pieds liés et le vent de face, c'est déjà plus dur d'aimer la vie, de faire des sourires dans la glace". Grand Corps Malade, Fabien Marsaud de son vrai nom, a décidé de mettre en images la période la plus difficile de sa vie: cette année qu'il a passé dans un centre de rééducation suite à un accident qui a bien failli le rendre tétraplégique. Mais lors de cette période sombre, le slameur a su trouver la lumière pour retrouver l'espoir et l'usage de ses jambes. C'est cet espoir, qui lui a sauvé la vie, qu'il a voulu transmettre à travers son film Patients, tiré du roman du même nom paru en 2012, sorti au cinéma ce mercredi 1er mars.

(Découvrez la bande-annonce de Patients ici)

A la réalisation? Son meilleur ami Mehdi Idir, qui a aussi réalisé tous ses clips, dès que le succès a rencontré le chanteur. Point de tristesse dans le scénario du film, co-écrit par Fadette Drouard, mais des sourires et de l'humour noir pour illustrer le quotidien des handicapés. "L’autodérision, dans le film, est un bon remède contre le désespoir" a d'ailleurs expliqué Grand Corps Malade à 20minutes.

Si faire rire est l'un des objectifs du film, où Pablo Pauly incarne le rôle de Fabien Marsaud, un autre est aussi de faire prendre conscience, aux personnes qui ne côtoient pas des handicapés au quotidien, des difficultés rencontrées pour accomplir les choses les plus simples de la vie. "Les gestes de la vie courante -comme manger, changer de chaîne de télé ou aller aux toilettes- deviennent un parcours du combattant quand on ne peut pas bouger" a confié Mehdi Idir. Un mélange de drame, d'humour et de leçon de vie, avec des visages inconnus -auxquels le spectateur s'identifiera plus facilement- pour incarner les Patients.

(Voir ci-dessous le clip de la chanson Espoir adapté, générique de fin du film)

En plus du scénario du film, Grand Corps Malade a écrit une chanson pour le générique de fin. Elle s'intitule "Espoir adapté".


Commentaires

-