"Gabriel et la montagne": le dernier périple africain de l'étudiant brésilien (VIDÉO)

"Gabriel et la montagne": le dernier périple africain de l'étudiant brésilien (VIDÉO)

Publié le :

Jeudi 24 Août 2017 - 22:50

Mise à jour :

Mercredi 30 Août 2017 - 10:37
Le film "Gabriel et la montagne", qui sort ce mercredi, raconte l'histoire vraie d'un étudiant brésilien retrouvé mort au Malawi en 2009. C'est un de ses amis d'enfance, le réalisateur Fellipe Barbosa, qui lui rend hommage.
©Version Originale Condor
PARTAGER :

Jean-Michel Comte

-A +A

Présenté en mai dernier à la Semaine de la Critique lors du Festival de Cannes, Gabriel et la montagne (ce mercredi 30 sur les écrans français), deuxième film du réalisateur brésilien Fellipe Barbosa, raconte l'histoire vraie d'un de ses amis d'enfance, Gabriel Buchmann, étudiant de 28 ans retrouvé mort au Malawi en 2009.

Le film s'ouvre par un long plan-séquence dans lequel deux Noirs coupent de l'herbe à la faucille avant de découvrir un corps sans vie, dans une grotte sous un rocher. Mort d'hypothermie, le jeune homme décédé ne s'est pas réveillé. Il s'agit de Gabriel Buchmann, et le film raconte ses 70 derniers jours, en Afrique. Étudiant en économie à la prestigieuse université UCLA de Los Angeles, il avait décidé de prendre une année sabbatique et de partir faire le tour du monde.

Après dix mois de voyage dans plusieurs pays (France, Russie, Asie, Dubaï), Gabriel rejoint le Kenya. Il veut faire des recherches sur la pauvreté en Afrique, rencontrer la population sur le terrain, vivre la vie quotidienne des gens, et aussi assouvir une de ses passions: gravir des montagnes, dont le célèbre Kilimandjaro.

Sa petite amie Cristina, qu'il n'a pas vue depuis trois mois, le rejoint dans ce périple qui va le conduire du Kenya au Malawi en passant par la Tanzanie et la Zambie. Les deux jeunes gens se disputent parfois, partagent des moments de bonheur et de découverte, jouent les touristes, puis Cristina repart et laisse Gabriel continuer son voyage africain. Qui s'achèvera sur les pentes du Mont Mulanje au Malawi, sa dernière destination…

À mi-chemin entre la fiction et le documentaire, le film mêle acteurs professionnels –Gabriel (le jeune acteur brésilien Joao Pedro Zappa, qui a des petits airs de Zlatan Ibrahimovic sympa), sa copine, les autres touristes– aux habitants des pays qu’il traverse, et dont certains ont vraiment rencontré le vrai Gabriel Buchmann en 2009.

"Gabriel était un de mes camarades de classe dans le lycée où mon premier film Casa Grande se passe. Et c’était mon ami", explique le réalisateur Fellipe Barbosa, 36 ans. "Son histoire est assez connue au Brésil. Je crois que son optimisme, son sourire sur toutes les photos qui ont été retrouvées de lui ont touché les gens. Son appareil photo fut le point de départ de mes recherches. Il a laissé tellement de questions sans réponses, faire ce film était aussi un moyen de les trouver".

C'est le deuxième film du réalisateur, après Casa Grande en 2015, qui décrivait la cohabitation et les rapports entre les classes sociales au Brésil, entre riches et pauvres, entre Blancs et Noirs, à travers l'histoire d'une famille riche blanche qui se délite.

Ici Gabriel et la montagne est un film pas comme les autres, parfois ennuyeux, parfois envoûtant, sur un ton calme et souvent drôle, original et qui –comme son personnage principal– sort des sentiers battus. Le tournage sur place a parfois été difficile, dans les pas de Gabriel Buchmann (notamment au sommet du Kilimandjaro, à 5.895m d'altitude, à la frontière entre Tanzanie et Kenya), et l'une des réussites et d'avoir retrouvé certains des Africains que le jeune homme a rencontrés et de leur faire jouer leur propre rôle.

Le film rend hommage à l'étudiant disparu mais n'est pas dupe de son idéalisme en bandoulière, et se montre parfois grinçant sur l’arrogance du globe-trotter qui croit se fondre dans les cultures locales. "Gabriel était un idéaliste, sans cynisme, il était d'une grande pureté", a déclaré le réalisateur au magazine Trois Couleurs du circuit des salles de cinéma MK2. Mais "je tenais à montrer qu'il était contradictoire: sa générosité, son humanisme coexistent avec sa naïveté, sa bêtise".

(Voir ci-dessous la bande-annonce du film):

João Pedro Zappa (à droite) et Caroline Abras interprètent Gabriel Buchmann et sa petite amie.


Commentaires

-