"Gangsterdam" étrillé par la critique qui accuse le film d'être vulgaire, homophobe et misogyne (Vidéo)

"Gangsterdam" étrillé par la critique qui accuse le film d'être vulgaire, homophobe et misogyne (Vidéo)

Publié le :

Jeudi 30 Mars 2017 - 17:32

Mise à jour :

Jeudi 30 Mars 2017 - 17:48
©Capture d'écran YouTube
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Le dernier film avec Kev Adams à l'affiche est pointé du doigt par la critique. Derrière une apparence de comédie potache pour adolescents, ce serait un festival de vulgarités franchissant largement la ligne rouge sur certains sujets.

Les comédies à destination des adolescents (voir des préadolescents) brillent rarement par leur finesse. Mais c'est une pluie de critiques, et quelques accusations un peu plus graves, qui s'abattent sur Gangsterdam, le dernier film avec la star des ados Kev Adams, réalisé par Romain Levy.

L'idée de départ est à la fois banale, et semble presque inoffensive: Kev Adams incarne Ruben, un étudiant visiblement peu à l'aise avec les filles mais qui s'éprend de Nora, étudiante également mais aussi passeuse de drogue. Par un concours de circontances, Ruben et Nora sont envoyés à Amsterdam, aux Pays-Bas, pour réaliser une transaction qui tournera mal. Ils devront en outre composer avec "Durex" (sic), l'ami de Ruben qui s'embarque aussi dans l'aventure.

C'est d'ailleurs ce dernier personnage, interprété par Côme Levin, qui cristallise la plupart des critiques. Raciste, vaguement antisémite, misogyne, et homophobe (tout en étant apparemment un homosexuel refoulé), le personnage se laisse aller à des répliques ou des plaisanteries réellement agressives derrière l'apparence potache. Lors d'une scène, le nommé Durex explique ainsi à son ami que son rêve du moment est de violer une femme. Face au refus outré de son camarade, le personnage controversé se lance alors dans une explication à la limite du glauque: "On s’est mal compris, je te parlais d’un viol cool, pas du viol triste où ça chiale, ça crie, ça porte plainte!"

Le reste des "gags" est à l'avenant: prostituées battues, blagues salaces sur des fellations entre hommes, pétomanie, sexualité forcée… malgré la bonne humeur apparente, une partie de la presse s'est élevée contre le propos particulièrement ordurier.

Reste à savoir quel accueil sera réservé au film, Kev Adams ayant déjà été étrillé à plusieurs reprises par la critique mais dans des films ayant finalement… bien marché au box-office, comme Les nouvelles aventures d'Aladin en 2015 qui avait dépassé les 4 millions d'entrées.

(Voir ci-dessous la bande-annonce de "Gangsterdam" de Romain Levy)

Kev Adams est un comédien qui reste apprécié des adolescents.


Commentaires

-