"The Interview": face aux menaces Sony renonce à sortir son film

"The Interview": face aux menaces Sony renonce à sortir son film

Publié le :

Jeudi 18 Décembre 2014 - 10:34

Mise à jour :

Jeudi 18 Décembre 2014 - 12:06
La société Sony Pictures a renoncé mercredi 17 à sortir le film "The Interview". Les menaces de piratages informatiques à la solde de la Corée du nord ont justifié ce choix.
©Capture d'écran YouTube
PARTAGER :
-A +A

Les menaces de pirates informatiques a fait plier Sony. Le film The Interview ne sortira pas. Alors que le studio évoquait dans un premier temps l'annulation du film aux Etats-Unis, les sorties à l'international, en vidéo à la demande, ou en DVD, semblent désormais elles aussi compromises. "Sony Pictures n'a plus aucun projet de sortie pour le film", a en effet indiqué sans plus de détails une porte-parole du studio mercredi 17.

Ce film, qui devait sortir le 24 décembre aux Etats-Unis, est la parodie d'un complot fictif de la CIA pour assassiner le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un. "Au regard de la décision prise par une majorité de cinémas de ne pas présenter le film +The Interview+ nous avons décidé de ne pas le sortir en salles" a indiqué mercredi l'entreprise dans un communiqué.

Les pirates informatiques, les "Guardians of peace"  (GOP) qui avaient revendiqué l'attaque informatique majeure lancée contre Sony fin novembre, ont menacé mardi 16 décembre les spectateurs qui désiraient aller voir "The Interview". "Rappelez-vous le 11 septembre 2001. (...) Tout ce qui va se passer dans les prochains jours sera dû à la cupidité de SPE. Le monde entier dénoncera Sony" ont menacé les pirates, dans un message sur le site Pastebin.com. 

Les pirates du GOP avaient mis en ligne de nombreux documents, emails, adresses et même numéros de sécurité sociale de 47.000 employés de Sony Pictures. Ils ont aussi publié des emails confidentiels embarrassants des dirigeants et collaborateurs de Sony, et mis en ligne 5 films dont certains pas encore sortis en salles, comme Still Alice ou Alice.

Si la Corée du Nord a affirmé ne pas être la responsable de cet acte, elle s'est félicitée de cette action contre un film qui tourne en dérision son leader, Kim Jong-un. Les autorités américaines sont pour leur part convaincues que cette vaste entreprise de piratage a été commanditée part le régime de Pyongyang.

(voir ci-dessous la bende-annonce du film "The Interview")

 

James Franco et Seth Rogen ont de quoi être déçus.


Commentaires

-