"Le petit Spirou": jeux d'enfants (VIDÉO)

Tous les grands commencent petits

"Le petit Spirou": jeux d'enfants (VIDÉO)

Publié le :

Mardi 19 Septembre 2017 - 20:52

Mise à jour :

Mercredi 27 Septembre 2017 - 09:26
Avant le film "Spirou et Fantasio" prévu l'an prochain, voici l'enfance du héros de BD: le film "Le petit Spirou", tiré des 18 albums parus depuis le début des années 90, sort ce mercredi dans les salles. Le gamin y rêve d'aventures et de voyages, avant de devenir groom dans sa vie d'adulte.
©La Belle Company
PARTAGER :

Jean-Michel Comte

-A +A

Avant de devenir héros de bande dessinée, Spirou a été un enfant comme les autres et est allé à l'école. C'est cette période que racontent les albums de BD du Petit Spirou, aujourd'hui adaptés à l'écran dans le film du même nom, qui sort ce mercredi 27 sur les écrans.

C'est bientôt la fin des classes et, à la rentrée prochaine, Spirou intégrera l'école professionnelle des grooms d'hôtel comme le veut la tradition familiale, lui annonce sa maman (Natacha Régnier). Alors le petit Spirou veut profiter des derniers moments passés avec ses copains.

Avec eux il fait des farces au prof de gym rondouillard et volubile M. Mégot (François Damiens), avec eux il est troublé par les charmes rebondis de la prof de maths Mlle Chiffre (Gwendolyn Gourvenec), avec eux il assiste aux séances de chorale du curé de la paroisse Langélusse fan de heavy metal (Philippe Katerine).

Le petit Spirou est très proche de son grand-père (Pierre Richard), groom comme sa mère et qui lui raconte ses histoires passées. Mais la voyante qu'il va voir (Armelle), dans sa roulotte, lui prédit une vie de voyages et d'aventures. Alors le gamin décide, avant de suivre un destin familial tout tracé, de faire le tour du monde avec sa copine de classe Suzette, à qui il veut déclarer sa flamme. La fugue des deux amoureux aura lieu dans un side-car fabriqué par lui et ses copains…

C'est le troisième film du jeune réalisateur Nicolas Bary (36 ans), après deux autres adaptations de livres ayant trait à l'enfance: Les enfants de Timpelbach (2008) et Au bonheur des ogres (2013). Il a écrit un scénario qui parle de la transmission familiale, du fait pour les enfants de ne pas forcément reproduire le schéma de leurs parents, des rêves de jeunesse que l’on doit parfois laisser de côté. "Comment vous imaginez-vous quand vous aurez 30 ans?", demande aux écoliers la prof de maths au début du film.

Pour cette histoire, le réalisateur-scénariste a donc voulu éviter de faire une série de sketches à base de gags, comme dans les albums de BD: "il fallait que je m’affranchisse de l’idée d’accumuler une série de petites histoires, de vignettes qui auraient pu aboutir à une succession de gags sans être un vrai film", explique-t-il.

Cela donne un film familial, gentil, sans aspérités, avec quelques jolis moments de poésie et un peu d'humour. "On a des personnages qui sont tous attachants", poursuit Nicolas Bary. "À l’inverse de Blake et Mortimer ou Tintin, il n’y a pas d’ennemi véritable. Il fallait retrouver cela dans le film, avec l’idée que l’antagonisme soit un problème intime au héros. Ce qui pose en fait souci au Petit Spirou, c’est sa volonté d’accomplir son propre destin, en opposition à sa famille qui ne conçoit pas qu’il ne devienne pas groom".

Aux côtés des seconds rôles qui s'amusent bien sans se prendre trop au sérieux –on est dans un film pour enfants–, le petit Sacha Pinault ne se débrouille pas trop mal dans le rôle principal, même si ses dialogues sont parfois trop adultes. Et pour terminer le film de façon joyeuse, la chanson du générique de fin, interprétée par Vianney, est une reprise façon chorale de Oh Happy Day en français.

Le personnage du Petit Spirou a été créé au début des années 90 par Philippe Tome (scénariste) et Janry (dessinateur), avec depuis 18 albums parus chez l'éditeur Dupuis. Le grand Spirou, lui, créé par Jean Dupuis à la fin des années 30 dans le journal du même nom, aura son propre film l'an prochain, avec son copain Fantasio. Mais Le petit Spirou aura peut-être une suite, si le succès du premier est assuré par le public: "nous avons déjà des idées pour un 2 éventuel", explique Nicolas Bary, qui s'occupera du scénario mais laissera la réalisation à un autre car, dit-il, "j’ai envie maintenant d’explorer d’autres univers dans mon parcours de metteur en scène".

Avant de devenir groom, le petit Spirou rêve d'aventures.

Commentaires

-