Le Seigneur des anneaux : 6 secrets de tournage surprenants

Le Seigneur des anneaux : 6 secrets de tournage surprenants

Publié le 09/06/2020 à 18:41
DR
PARTAGER :

Auteur(s): FranceSoir

-A +A

Zoom sur six secrets de tournage de l'une des sagas les plus mythiques du cinéma  : Le Seigneur des anneaux de Peter Jackson

Viggo Mortensen a (vraiment) donné de sa personne pour son rôle !  
A production exceptionnelle, casting exceptionnel ! Sans doute bien conscients de jouer dans une saga qui marquera l’histoire du cinéma, les acteurs se sont donnés corps et âme sur le tournage. A l’instar de Viggo Mortensen qui a pris très à cœur son rôle d’Aragorn. Non seulement, en dehors des heures de tournages, il se baladait partout avec son épée et, paraît-il, dormait même avec. Mais, lorsque lors d’une scène de bataille il a reçu un coup mal placé qui lui a coûté une dent, il s'est empressé de demander de la colle pour qu’on la remette en place afin de terminer son travail. Il raconte : « Ce sont des choses qui arrivent lorsque vous combattez pour de bon ! Une de mes dents a sauté au cœur de l’action. J’avais la mâchoire en sang. Mais j’étais tellement concentré et je voulais surtout tellement en finir que j’ai demandé à un assistant qu’il aille me chercher de la colle pour la recoller. Peter m’a engueulé et m’a envoyé d’urgence chez un dentiste. Le praticien était en train de soigner les carries d’un patient lorsqu’il a vu débarquer un mec habillé en costume moyenâgeux et armé d’un glaive. Je le vois encore devenir aussi pâle que sa blouse blanche. Peut-être croyait-il que j’en voulais à sa caisse ! »  

L’astuce géniale de Peter Jackson pour éviter la censure
L’œuvre de Tolkien est mythique et complexe… et comporte quelques scènes violentes. Alors pour éviter que le succès de la saga adaptée sur grand écran ne soit menacé par une classification trop sévère et une interdiction aux moins de 16 ans, Peter Jackson a eu une idée de génie : donner du sang noir aux créatures maléfiques de Sauron et Saroumane par exemple. De cette manière, les batailles mythiques du film, telles que celle du Gouffre de Helm dans Le Seigneur des Anneaux : les deux tours, paraissent, à l’écran, beaucoup moins sanglantes…

Un problème de taille pendant tout le tournage !
Pour des raisons économiques, les trois volets de la saga ont été tournés en même temps. Un travail colossal pour les équipes et pour les comédiens qui ont dû s’adapter à des conditions de tournage très particulières. Afin de d’illustrer à l’écran la différence de taille entre les Hobbits et les humains, elfes et magiciens, des perspectives forcées ont été utilisées tout au long du tournage. Les personnages les plus grands étaient ainsi placés plus près de l’objectif de la caméra que les Hobbits… Parmi les autres astuces utilisées : la construction du décor à différentes échelles, le recours à des images composites ou encore à des comédiens sur échasses et un ingénieux système de plateformes et de poulies qui permettaient aux comédiens de bouger au même rythme que la caméra afin de maintenir cette perspective forcée.
Par ailleurs, l’Anneau Unique a dû être fabriqué en quatre tailles différentes : une petite pour les doubles des Hobbit, une taille normale, une taille géante pour les grandes doublures, et un anneau de 10 cm pour les plus gros plans. On comprend mieux pourquoi le budget de la trilogie s’élève à quelque 82 millions d’euros !

Hobbitebourg, une construction de toute pièce devenu lieu de pèlerinage
Hobbitebourg (ou Hobbiton en version originale), le cocon des Hobbits, est le paradis pour lequel se bat Frodon tout au long de la saga. Pour que le village des Semi-hommes paraisse plus vrai que nature, il a été créé bien en amont du tournage : plantes, fleurs, arbres et potagers furent ainsi plantés un an avant le premier clap ! Les lieux du tournage ont depuis été préservés et peuvent être visités. Hobbitebourg se situe dans le Nord de la Nouvelle-Zélande. Une visite guidée réputée pour être magique et qui circule entre les 39 trous de Hobbits, des potagers, la taverne du dragon et du moulin. Un pèlerinage magique incontournable pour les accros de passage dans cette région du globe !

Des kilomètres de moquette pour préserver la nature
Bien conscient que le tournage d’une telle production peut faire des ravages sur des lieux vierges de toute civilisation, Peter Jackson a voulu se donner les moyens de protéger son décor naturel : tout au long du tournage des trois volets du Seigneur des Anneaux, des kilomètres de moquette ont été déroulés afin que la nature soit aussi peu impactée que possible. Jusqu’à 700 acteurs et 350 chevaux apparaissent en effet dans certaines scènes… Impossible, sans cette moquette, de ne pas détériorer durablement des paysages immaculés de la région de Castle Hill ou de la péninsule d’Otago.

Le casting, un autre problème de taille !
Le casting est l’une des clés de la réussite de la saga de Peter Jackson. Pour le rendre aussi attractif que possible, les producteurs ont soumis de nombreuses idées de recrues au cinéaste. Parmi elles : la pop-star Kylie Minogue, qui aurait été pressentie pour incarner le rôle de Galadriel. Mais, pour le réalisateur, la chanteuse aux 120 millions de disques vendus était trop petite ! Avec son mètre 52, l’Australienne n’était pas assez longiligne pour rejoindre la famille des elfes. C’eut été une complication supplémentaire pour les équipes techniques qui ont déjà réalisé des prouesses pour faire en sorte que la différence de tailles entre les Hobbit et les autres soient crédible à l’écran. C’est donc sur le mètre 74 de Cate Blanchett que Peter Jackson a jeté son dévolu. Un choix d’autant plus justifié que la comédienne est fan de l’œuvre de Tolkien depuis sa plus tendre enfance… Un argument de taille !

A lire aussi : Le Seigneur des anneaux : les secrets du casting de Frodon et de Gandalf

Auteur(s): FranceSoir


PARTAGER CET ARTICLE :


Viggo Mortensen dans Le Seigneur des Anneaux de Peter Jackson

Annonces immobilières

Fil d'actualités Culture




Commentaires

-