"Les 4 Fantastiques": reboot au pays des Marvel (VIDEO)

"Les 4 Fantastiques": reboot au pays des Marvel (VIDEO)

Publié le :

Mercredi 05 Août 2015 - 03:07

Mise à jour :

Mercredi 05 Août 2015 - 09:33
Quatre super-héros des comics Marvel reviennent au cinéma: "Les 4 Fantastiques", ce mercredi 5 août sur les écrans français. Le film est un "reboot", qui raconte la jeunesse des personnages, déjà adaptés au cinéma en 2005 et 2007 sans trop de succès.
©20th Century Fox
PARTAGER :

Jean-Michel Comte

-A +A

Des héros Marvel, un reboot: Les 4 Fantastiques, le nouveau film de super-héros, a un air de déjà-vu. Il s'agit ici de montrer comment les 4 personnages se sont connus, dans leur jeunesse, et comment ils sont acquis des super-pouvoirs.

Les 4 ont été créés par les comics Marvel en 1961, mais l'action du film se situe à l'époque contemporaine. Tout commence en 2007, quand le jeune Reed, 12 ans, affirme à l'école: "Quand je serai grand, je veux être le premier homme à être téléporté".

Pour cela, il passe d’innombrables heures à bricoler dans le garage de ses parents un dispositif de téléportation de la matière fabriqué à partir de pièces détachées trouvées dans l’entreprise de récupération familiale de son camarade de classe, Ben.

Quatre ans plus tard, à la foire scientifique du lycée, les deux copains sont remarqués par le Dr Franklin Storm, qui les engage à l'institut scientifique Baxter à New York pour continuer leurs expériences. Là, les deux ados font la connaissance de Johnny, le fils du Dr Storm, et de Sue, sa fille adoptive.

Leurs travaux avancent vite, avec l'aide d'un camarade de classe un peu plus âgé et un peu plus rebelle, Victor von Doom. Et puis, un jour, les 4 (plus Victor) décident de passer de la théorie à la pratique. Ils vont se retrouver dans une autre dimension, sur une planète semblable à la Terre à ses origines -une planète au potentiel illimité en termes de ressources énergétiques naturelles pour ceux qui sauront les contrôler. Ils n'en reviendront pas indemnes...

L'histoire est un "reboot", c'est à dire qu'elle se déroule avant que les personnages ne deviennent les super-héros que l’on connaît: ils ne portent pas encore de costumes et n’ont pas encore été surnommés "Mr Fantastique" (Reed), "la Femme invisible" (Sue), "la Torche humaine" (Johnny) et "la Chose" (Ben).

Les studios de la 20th Century Fox espèrent ainsi relancer ces 4 personnages qui avaient déjà fait l'objet de deux films, en 2005 et 2007, avec Jessica Alba notamment, mais qui ne sont pas restés dans les mémoires.

Il y a fort à parier que ce sera la même chose pour ce numéro-3, où l'on s'ennuie ferme pendant une bonne demi-heure, avant que l'action et les effets spéciaux ne donnent enfin du rythme et un peu d'intérêt au film. Le scénario est banal (un méchant, des forces surnaturelles qui menacent d'entraîner la Terre dans un vaste trou noir, 4 héros dont les super-pouvoirs sont convoités par le lobby militaro-politique, une solidarité entre les 4 gentils qui unissent leur forces) et souffre de la comparaison avec les Avengers ou les X-Men, autres héros Marvel.

Un peu de psychologie tente d'apporter au film une touche d'originalité: "Les pouvoirs des personnages sont les mêmes que dans les comics, mais au lieu de voir ces pouvoirs comme quelque chose de positif, ils les perçoivent comme un handicap qui les empêche de réintégrer la société", explique le réalisateur Josh Trank, dont c'est le deuxième film après Chronicle (2012), une réflexion plutôt réussie sur les pouvoirs de super-héros de trois adolescents.

Ici les 4 héros sont jeunes, peu connus du grand public, et sympathiques parce qu'ils manquent de confiance en eux et ont besoin d'être rassurés et aimés. Vers la fin du film, ils prennent un peu d'assurance, promesse de nouvelles aventures à venir -plus originales et dynamiques, on l'espère.

(Voir ci-dessus la bande-annonce du film):

 

Ils sont solidaires comme les quatre doigts de la main.


Commentaires

-