Césars 2020: avis de "tempête probable" sur la cérémonie

Césars 2020: avis de "tempête probable" sur la cérémonie

Publié le 13/02/2020 à 11:00 - Mise à jour à 11:02
© PATRICK KOVARIK / AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): France-Soir

-A +A
Entre les réactions aux nominations de Roman Polanski et les accusations de personnalités du cinéma sur le fonctionnement de l’Académie des César, la cérémonie du 28 février promet d’être tempétueuse.
 
Avec douze nominations pour le film «J’accuse» de Roman Polanski, on pouvait facilement imaginer que les César 2020 allaient faire polémique. Effectivement,des associations féministes appellent ce jeudi au boycott du réalisateur dans une lettre ouverte. «Douze comme le nombre de femmes qui l’accusent de viols pédocriminels », souligne cette dernière.
 
 
Personne n’est dupe
 
Les associations féministes estiment qu’il n’est pas possible de «séparer l’homme de l’artiste quand Polanski lui-même parle dans le dossier de presse d’accusations mensongères, de procédures juridiques pourries. Personne n’est dupe». 
 
Et de tacler le président de l’Académie des César en arguant que «célébrer un agresseur comme Polanski revient à soutenir le système d’impunité des violences masculines».
 
Des personnalités dénoncent l’opacité 
 
Pour Alain Terzian, le ralisateur président des Césars 2020, voilà donc un deuxième coup rude en quelques jours. Car une première polémique est née, sans que l’on s’y attende vraiment, de la plume de 400 personnalités du cinéma, dont 200 membres de l’Académie des César. Dans une tribune publiée lundi dans le journal Le Monde, elles ont remis en cause le fonctionnement de l’Académie, dénonçant son opacité et l’absence de démocratie.
 
«Nous n’avons aucune voix au chapitre, ni dans les fonctionnements de l’Académie et de l’Association pour la promotion du cinéma, ni dans le déroulé de la cérémonie», précise le texte, notamment signé par des grands noms du septième art, comme Omar Sy, Jacques Audiard, Mathieu Amalric, Leïla Bekhti, Marina Foïs ou encore Emmanuelle Bercot.
 
«Pourquoi les 4700 membres de l’Académie ne peuvent-ils pas voter pour élire leurs représentants comme c’est le cas aux Oscars, aux Baftas ou à l’EFA», questionnent les signataires. 
 
Terzian tente de se défendre
 
De son côté, et à quinze jours de la cérémonie, Alain Terzian a annoncé une refonte de l’organisation de l’Académie, avec notamment l’instauration de la parité, puisqu’il n’y a actuellement que 35 % de femmes dans le collège des votants. Pas sûr que cela suffise à calmer la fronde. 
 
Quant à la polémique Polanski, s’il avait initialement estimé les César ne sont pas «une instance qui doit avoir des positions morales», le président de l’Académie pense aujourd’hui qu’avec «autant de femmes que d’hommes qui votent, ça changera peut-être les nominations et le palmarès». 
 

Auteur(s): France-Soir


PARTAGER CET ARTICLE :


Les Cesar 2020 feront dates, mais pas forcément dans le bon sens

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Culture




Commentaires

-