Les défis du cinéma européen face à la superpuissance hollywoodienne

300 films soutenus par an

Les défis du cinéma européen face à la superpuissance hollywoodienne

Publié le :

Mardi 30 Janvier 2018 - 17:22

Mise à jour :

Mercredi 31 Janvier 2018 - 09:34
Dimanche 7 janvier le film franco-allemand "In the Fade" remportait le Golden Globes du meilleur film en langue étrangère. Ce prix américain récompense ce film européen ayant notamment été soutenu par le programme Europe Créative de l’Union européenne (l’UE). Il souligne les efforts mis en place depuis plusieurs années par l’UE afin de permettre au cinéma européen de concurrencer les productions américaines.
© Loïc Venance / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

En observant les palmarès du box-office dans différents pays européens on constate que se sont souvent les productions américaines qui trustent le haut du classement. Ainsi en 2016, en France, c’était le film d’animation américain Zootopie qui raflait la première place avec 4,78 millions d’entrées. Pour 2017, c’est l’épisode VIII de la saga Star-Wars, les Derniers Jedi, qui arrive en tête avec plus de six millions de spectateurs après seulement quatre semaines sur grand écran.

Si la fréquentation en salle augmente en Europe il apparaît que ces sorties se font principalement devant des films américains. En 2015, au palmarès européen des 20 succès cinématographiques de l’année (source La revue européenne des médias et du numérique), 18 étaient des productions américaines. Sortis cette année-là, Star Wars: Episode VII – The Force Awakens (Le Réveil de la Force en français), Les Minions, et Spectre (James Bond) récoltaient à eux seuls près de 40 millions d’entrées. Seuls deux films européens parvenaient à se hisser dans ce classement: le Français Taken 3 et l'Allemand Fack ju Göthe 2

Face au géant américain il n’est pas aisé pour les productions européennes de se faire une place. Certaines créations arrivent cependant à attirer les spectateurs dans leurs pays d’origine. C’est le cas en France où en 2016, le cinéma français représentait 35,8% des entrées derrière les films américains (52,9%) et devant les productions européennes (9,2%) (source Le Monde). Ici se pose en réalité le principal problème du cinéma européen. Comment faire pour que le spectateur français ait davantage envie de découvrir un film allemand ou danois plutôt qu’américain? Sur le continent Europe, à la fois très divers et très proche culturellement, il s’agit pour l’UE d’aider à la création et à la diffusion d’œuvres européennes.

C’est l’objectif du volet MEDIA du programme Europe Creative, adopté pour la première fois en 1991, et qui depuis, établit pour une période de cinq à sept ans différents plans d’aide au développement de l’industrie audiovisuelle européenne. Son objectif principal: Soutenir la création de projets cinématographiques ainsi que la distribution et la vente de films européens à l’étranger. L’ensemble des pays membres de l’Union européenne ainsi que plusieurs états partenaires participent à ce programme. Grâce au volet MEDIA des films français peuvent être distribués dans les pays de l’UE et inversement.  

Ce programme, doté en 2017 d’un budget de 107 millions d’euros, soutient environ 300 films par an. Il a notamment aidé des films comme l’Auberge Espagnole, La Vie est belle ou La Vie des Autres. Ces films européens ont été récompensés par plusieurs prix et nominations que ce soit aux Oscars ou aux Golden Globes.

Géré conjointement par la Direction générale de l'éducation et de la culture de la Commission Européenne et l’Agence exécutive éducation, Audiovisuel et Culture (EACEA), le programme MEDIA s'organise autour de cinq axes principaux:

> Promouvoir la distribution des travaux culturels européens et leur accès à des marchés différents.

> Aider au développement de projets par le biais de financements et de subventions

> Soutenir la production de programmes de télévisions ou de jeux vidéo.

> Mettre en place des activités ayant pour objectif de développer l'intérêt et l'accès aux travaux audiovisuel.

> Mettre en place des activités pour promouvoir les films et le cinéma (réseaux de cinéma, festivals etc..), établir des mesures qui facilitent les co-productions internationales et renforcent la circulation et les distributions des œuvres et aider au renforcement des compétences et des capacités des professionnels du secteur de l'audiovisuel.

Une autre initiative mise en place par le Parlement européen pour favoriser la distribution des films européens dans toute l’Europe est le Prix LUX. Ce prix, décerné chaque année, a été créé en 2007. Il cherche avant tout à récompenser et à valoriser des films d'auteur européens. Les productions bénéficient souvent de moyens limités et abordent des thèmes qui font écho à l'actualité et à la société européenne. Les films récompensés et sélectionnés sont généralement des œuvres qui s'articulent autour de sujets "graves" que l’on retrouve peu souvent dans les superproductions américaines. Surtout, faire partie de la sélection officielle pour le prix LUX permet à ces films de bénéficier d’une traduction dans les 24 langues officielles de l’UE et d’une distribution dans chacun des 28 Etats-membres. En 2017 c’est le film suédo-dano-norvégien Sami Blood, qui retrace l’histoire d’une jeune fille issue de la minorité des Samis en Suède, qui a été récompensé tandis que le film français 120 battements par minutes et le long métrage allemano-bulgaro-autrichien Western ont fait partie des finalistes. Ce dernier sera notamment présenté en sélection officielle au festival international du film de Rotterdam, l’un des plus importants festivals de cinéma en Europe, en février prochain.

Les amoureux des films européens connaissent la chaîne Eurochannel qui diffuse les films et séries européens qui ne traversent pas les frontières de leurs pays de production. Alors que l’année européenne du Patrimoine culturel vient de débuter, des initiatives comme celle-ci permettent aux citoyens de l’UE et plus largement du continent Europe de découvrir ou redécouvrir leur diversité et leurs ressemblances dans la culture du quotidien mais également au musée ou au cinéma.

(Avec la contribution du Centre d’Information Europe Direct de la Maison de l’Europe de Paris)

L'Union européenne multiplie les efforts pour développer le cinéma du Vieux continent face au géant américain.

Sur le même sujet, la rédaction vous propose:


Commentaires

-