"Les Gardiens de la galaxie Vol. 2": on prend les mêmes... et ça marche (vidéo)

Ooga-chaka!

"Les Gardiens de la galaxie Vol. 2": on prend les mêmes... et ça marche (vidéo)

Publié le :

Dimanche 23 Avril 2017 - 14:59

Mise à jour :

Mardi 25 Avril 2017 - 12:47
"Les Gardiens de la galaxie Vol. 2" sort ce mercredi dans les salles françaises, la suite d'une des plus réussies des franchises Marvel. Un mélange d'aventure et de science-fiction avec surtout une bonne dose d'humour décalé pour un résultat jouissif, dont le seul défaut est de rester en terrain connu.
©The Walt Disney Company France
PARTAGER :

Victor Lefebvre

-A +A

Des vaisseaux spatiaux et du bon son des années 80. Les Gardiens de la galaxie sont de retour dans les salles ce mercredi 26. Un pur divertissement, à la fois blockbuster bourré d'effets spéciaux et comédie surfant sur les références culturelles les plus improbables, qui peut-être n'arrive pas à faire aussi bien que le premier épisode (mission quasi impossible), mais reste une réussite. Il faut dire que la prise de risques était minimale.

Déjà derrière la caméra et à l'écriture pour le premier film sorti en 2014, James Gunn était parvenu à se distinguer de la masse des autres réalisations Marvel en créant un space opera riche et original avec ses personnages hauts en couleur et un héros, Peter Quill, inimitable "Star-Lord" avec son éternel Walkman et ses chaussures à réaction. La carrière de Chris Pratt en a décollé.

Un style décalé que l'on retrouve dès les premiers instants des Gardiens de la galaxie Vol. 2 et une scène d'ouverture jouissive qui illustre à elle seule ce savoureux mélange entre action, science-fiction, humour et musique.

Puisqu'il n'est pas absolument nécessaire d'avoir vu le premier pour comprendre le deuxième -mais bien mieux pour l'apprécier-, rappelons que les Gardiens rassemblent donc Star-Lord, Gamora (Zoe Saldana) aussi redoutable que sexy, Drax le Destructeur (Dave Bautista) tout en manque de finesse, Rocket le raton laveur surarmé (Bradley Cooper en V.O.) et Groot la plante verte vivante, dans une version bébé débordante de "mignonitude".

Chasseurs de primes, défenseurs des opprimés ou voleurs selon leurs envies du moment, ils se retrouvent pourchassés par une armée de clients mécontents. Par chance, le père que Peter n'a jamais connu fait son apparition sous les traits de Kurt Russell, alias Ego. Etre supérieur doté de pouvoirs divins, il l'emmène sur sa planète pour lui offrir son héritage. Pendant ce temps, anciens et nouveaux ennemis sont toujours fâchés.

Les dialogues sont réussis, les blagues et les références décalées à la culture pop des années 1980 s'enchaînent, les effets spéciaux en mettent plein les yeux, et la musique, le tant attendu Awesome Mix Vol. 2 de Star-Lord, est presque aussi important que les héros.

Soit les mêmes éléments qui avaient fait le succès du premier volume. C'est là le principal élément de (légère) déception. Le film surfe avant tout sur ses points forts au risque de les surexploiter. Pas un dialogue qui ne soit entrecoupé d'un trait d'humour, toujours bien trouvé. Les scènes d'actions, impressionnantes, peuvent paraître plus longues que nécessaire. Même la fameuse scène cachée typique des Marvel a été multipliée par cinq. Seuls quelques courts moments consacrés à l'introspection de l'un ou l'autre personnage dénotent.

Il y a pire comme défaut que d'en faire trop dans l'efficacité, car le résultat reste deux heures de plaisir. Mais après coup, on se dit qu'entre deux blagues sur K2000 ou les tétons de Drax, il aurait été possible de faire mieux que ce scénario à grosses ficelles, avec un méchant que l'on voit venir à des années lumière et des changements de camps très convenus. On pourra aussi regretter un manque d'exploration de cet univers en dehors de l'improbable planète d'Ego. Le résultat aurait alors été parfait. Des insuffisances qui n'ont rien de mortel pour un blockbuster exaltant, au point que le Volume 3 est déjà annoncé...

(Voir ci-dessous la bande-annonce du film):

Gamora, Star-Lord, Groot, Drax et Rocket s'apprêtent à sauver la galaxie, encore une fois.

Commentaires

-