"Les Incognitos": le dessin animé de Noël (vidéo)

"Les Incognitos": le dessin animé de Noël (vidéo)

Publié le 23/12/2019 à 10:29 - Mise à jour le 30/12/2019 à 00:14
©20th Century Fox
PARTAGER :

Auteur(s): France-Soir

-A +A

SORTIE CINÉ – Pour les enfants sages (et les autres) et leurs parents, voici le dessin animé de Noël, sur les écrans ce mercredi 25 décembre: Les Incognitos, histoire d'espionnage pleine de rythme et d'humour pour petits et grands.

Au sein de l'agence américaine des services secrets, stylé et fanfaron, bâti comme une armoire à glace, toujours en smoking et nœud papillon, Lance Sterling est le meilleur espion du monde. Il n’hésite pas à dire qu’il préfère travailler seul, emploie volontiers la manière forte et est adulé par tous.

Au sein de la même agence, le jeune Walter Beckett, geek maladroit et attachant, est un petit génie discret qui invente des gadgets redoutablement efficaces mais inoffensifs, car il n'aime pas la violence, les morts et les blessés. Par exemple, quand on lui demande de créer une grenade, il imagine un engin qui produit une explosion de paillettes esquissant la forme d’un adorable chaton: car il a  compris que la vue d’un chaton produit de la sérotonine qui rend l’agresseur heureux, ce qui le distrait et atténue son agressivité.

Après une mission qui l'a amené à récupérer une importante mallette auprès d'un méchant à la main gauche robotisée, Lance Sterling est accusé de trahison par les services internes de l'agence. Pour prouver son innocence et retrouver le méchant à l'origine de ses ennuis, il s'enfuit et fait équipe avec Walter qui, par mégarde, le transforme en pigeon –une autre de ses trouvailles. Lance n'est pas ravi de se retrouver dans le corps de ce volatile, mais qu'imaginer comme meilleur moyen de passer inaperçu?...

Le film a été réalisé par les studios Blue Sky/20th Century Fox, qui ont notamment créé les cinq épisodes de la saga L'Âge de glace entre 2002 et 2016, ainsi que Rio et Rio-2. Il donne l'occasion aux plus jeunes d'entrer dans une histoire d'espionnage, scénario inhabituel pour les dessins animés.

Lire la critique:

> L'Âge de Glace-5: cette fois c'est la fin

"On ne voulait pas en faire une parodie. On voulait faire un vrai film d’espionnage, mais en animation", explique l'un des deux coréalisateurs, Nick Bruno. "On s’est tous les deux lancés dans ce projet incroyable: un homme est transformé en pigeon, c’est du délire!", ajoute l'autre, Troy Quane, dont c'est également le premier long métrage.

La transformation de l'agent secret en pigeon, et tous les gags que cela entraîne, est en effet la trouvaille principale de ce dessin animé qui prend bien soin de reprendre tous les codes des films d'espionnage classiques comme les Mission:Impossible, James Bond et autres Jason Bourne: de l'action, des rebondissements, des gadgets, des méchants, des membres de sa propre agence à la poursuite du héros accusé à tort de trahison, des destinations exotiques (Japon, Mexique, Venise, Mer du Nord).

Mais il s'agit d'un dessin animé, et donc pour les enfants les scénaristes ont ajouté un peu plus d'humour, de gags potaches et de clins d'œil. Et aussi une bonne dose de bons sentiments voire d'angélisme, puisque le vrai héros n'est pas Lance le frimeur qui veut "combattre le feu par le feu" mais le jeune Walter, gamin sympa orphelin de sa mère policière morte en service, qui lui répond que dans cette stratégie "tout le monde finit brûlé" et qui, lui, recherche toujours "une solution plus humaine pour combattre le Mal". Un petit espion idéaliste, quoi.

Auteur(s): France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :


Lance Sterling (à droite), meilleur agent secret du monde, est contraint de faire équipe avec le jeune geek et inventeur de génie Walter Beckett –qui va le transformer en pigeon.

Fil d'actualités




Commentaires

-