"Mon bébé": Sandrine Kiberlain, formidable mère poule (vidéo)

"Mon bébé": Sandrine Kiberlain, formidable mère poule (vidéo)

Publié le :

Lundi 11 Mars 2019 - 08:16

Mise à jour :

Mardi 12 Mars 2019 - 17:56
©David Koskas/Pathé Films
PARTAGER :

Jean-Michel Comte

-A +A

CRITIQUE – Dans le film de Lisa Azuelos "Mon bébé", qui sort ce mercredi, Sandrine Kiberlain, drôle et émouvante, crève l'écran en mère de famille nombreuse qui voit sa petite dernière, âgée de 17 ans, s'apprêter à quitter le nid. Le film a reçu le Grand Prix du récent Festival de l'Alpe d'Huez et l'actrice le Prix d'interprétation féminine.

SORTIE CINÉ – Sandrine Kiberlain est irrésistible, émouvante et formidablement drôle dans Mon bébé, le film autobiographique de Lisa Azuelos dont elle interprète le rôle de maman poule, et qui sort ce mercredi 13 mars sur les écrans.

Mère de trois enfants, Héloïse s'inquiète à l'idée de voir sa petite dernière, Jade, 17 ans, quitter bientôt le nid familial pour aller poursuivre ses études au Canada après qu'elle aura eu son bac. Divorcée depuis longtemps, elle tient un restaurant italien à Paris et voit régulièrement ses deux aînés, Lola et Théo. Tous les quatre forment une famille unie.

Au fur et à mesure que le couperet du baccalauréat et du départ de Jade se rapproche, Héloïse se remémore leurs souvenirs partagés, ceux d’une tendre et fusionnelle relation mère-fille. Pour leurs derniers mois de vie commune, Héloïse décide de filmer régulièrement sa fille avec son téléphone portable, pour se faire de nouveaux souvenirs.

Mais le temps passe vite. Jade, amoureuse du meilleur copain de son frère, sera bientôt partie. Héloïse, fière d'avoir élevé avec succès ses trois enfants, pourra enfin profiter de la vie et refaire sa vie amoureuse. Mais rien ne remplacera la présence de ses enfants, et elle veut profiter de ces derniers moments avec Jade, son "bébé"…

C'est le film le plus personnel –et le plus réussi– de Lisa Azuelos, 53 ans, qui avait connu le succès avec LOL en 2009, récit des relations entre une mère (Sophie Marceau) et sa fille de 16 ans, et a réalisé également en 2017 le biopic Dalida. Fille de Marie Laforêt, elle a eu trois enfants avec Patrick Alessandrin (le réalisateur du film 15 août) avec qui elle a vécu 12 ans: le personnage d'Héloïse est donc autobiographique, à tel point que c'est sa propre fille, Thaïs Alessandrin, qui joue le rôle de Jade.

Lire la critique – Dalida: portrait d'une diva flamboyante et tourmentée

"Elle avait déjà tourné des rôles secondaires, dans LOL entre autres, elle connaissait l’ambiance, les rythmes et les exigences de ce métier, et moi je n’avais aucun doute sur ses talents de comédienne. Mon travail a moins consisté à la diriger qu’à l’aider à se sentir légitime, au milieu d’acteurs confirmés", explique Lisa Azuelos, qui a réellement filmé sa fille avec son téléphone portable, dans la vraie vie, avant qu'elle parte pour le Canada.

Pour le rôle de Théo, le grand frère protecteur de Jade, elle a choisi Victor Belmondo, 25 ans, petit-fils de Jean-Paul Belmondo. "J’ai senti que Victor était de ma famille dès que je l’ai rencontré. C’est drôle, car ma mère (Marie Lafôret) avait tourné trois films avec son grand père (Jean-Paul Belmondo)", raconte la réalisatrice. Thaïs Alessandrin et Victor Belmondo continuent leurs débuts dans le cinéma puisque tous les deux ont un petit rôle dans le dernier film de Fabien Onteniente All Inclusive sorti le 30 janvier.

Mais c'est bien sûr Sandrine Kiberlain qui crève l'écran dans ce rôle de mère poule: elle est épatante quand elle se souvient de l'enfance de Jade, quand elle s'inquiète de ses sorties nocturnes, quand elle la défend devant la directrice de son lycée, quand elle s'énerve toute seule de l'ingratitude des enfants devenus grands, quand elle perd son téléphone portable, quand elle entonne les premières notes du tube Rapper´s Delight du groupe Sugarhill Gang (oui, le rap existait déjà il y a 40 ans…).

"Dès le début j’ai rêvé qu’elle accepte le rôle, car des actrices françaises aussi douées qu’elle, capables de vous faire rire et pleurer dans une même scène, il y en a si peu!", dit d'elle Lisa Azuelos. Pour ce rôle où elle alterne franche drôlerie et pointes de mélancolie, Sandrine Kiberlain –elle-même mère d'une fille de l'âge de Jade, née de sa liaison avec Vincent Lindon– a reçu le Prix d'interprétation féminine au récent Festival du film de comédie de l'Alpe d'Huez.

Et le jury du festival a aussi décerné à Mon bébé sa récompense principale, le Grand Prix. Une distinction amplement méritée pour ce film mélangeant humour et émotion, avec des dialogues aux petits oignons et une belle illustration de l'amour maternel en forme d'hommage aux mères divorcées qui élèvent leurs enfants parfois au détriment de leur propre vie sentimentale.

Dans ce "famille, je vous aime", Lisa Azuelos met aussi joliment en scène l'amour entre frères et sœurs et, comme dans LOL, dresse un portrait attendri, réaliste et un peu ironique de la jeune génération: "Je suis toujours épatée de leur humour et de leur débrouillardise, de leur «ton» si drôle, si rapide, dans un contexte pas franchement favorable pour trouver une place dans la société. Par rapport à ma génération, la grande différence, c’est évidemment qu’ils maîtrisent les outils qui donnent tant de mal à leurs parents. Ce sont eux qui nous apprennent à nous en servir, et ils sont tellement forts!"

Sandrine Kiberlain et Thaïs Alessandrin, relation fusionnelle entre la mère et la fille.


Commentaires

-