Mort de Mike Nichols: qui était le réalisateur du "Lauréat"?

Le cinéma américain en deuil

Mort de Mike Nichols: qui était le réalisateur du "Lauréat"?

Publié le :

Vendredi 21 Novembre 2014 - 12:03

Mise à jour :

Vendredi 21 Novembre 2014 - 19:09
Plébiscité aux Etats-Unis, où l'annonce de sa mort, mercredi 19, a créé un choc, Mike Nichols était un des réalisateurs majeurs du septième art. Retour sur la carrière d'un homme qui a marqué son époque.
©Phil McCarten/Reuters
PARTAGER :
-A +A

Mike Nichols est mort. Ce nom ne dira peut être rien aux plus jeunes mais c'est pourtant un des réalisateurs majeurs du cinéma qui vient de s'éteindre, ce mercredi 19 novembre.

Né Mikhaïl Igor Peschkowsky, le 6 novembre 1931 à Berlin, fils d'un médecin juif et d'une descendante de grande lignée intellectuelle berlinoise, le futur réalisateur arrive à New York à l'âge de 7 ans, lorsque sa famille fuit le régime nazi. Après le lycée, celui qui se fait désormais appeler Mike Nichols (d'un des prénoms de son père) part pour Chicago, à plus de 1.200 kilomètres de New York, pour poursuivre ses études à l'université. C'est là qu'il fera ses débuts de metteur en scène de théâtre.

Il fonde ainsi sa propre troupe, les Compass Players. Les sketches comiques qu'il met en scène et interprète, aux côtés de sa jeune et jolie compagne l'actrice Elaine May, connaissent un énorme succès. Ils lui vaudront même le Grammy Award du Meilleur album comique parlé en 1961.

Sa carrière est lancée et l'homme devient un habitué des récompenses en décrochant plusieurs Tony Award, l'équivalent des Oscars pour le théâtre dramatique. Il se fait un nom dans le petit monde de Broadway et en profite pour lancer de jeunes acteurs, comme Robert Redford ou Alan Arkin.

Le cinéma lui ouvre alors ses portes et la célèbre Warner lui confie un premier film: Qui a peur de Virginia Woolf ? (1966), dans lequel il doit diriger le couple star –mais surtout capricieux– formé par Richard Burton et Elizabeth Taylor. Il réussi à merveille et le film, primé d'un BAFTA (les Oscars britanniques), connaît un grand succès.

Le succès du "Lauréat"

Mais c'est son deuxième film qui fait entrer Mike Nichols dans la légende. Dustin Hoffman, Simon & Garfunkel (avec Mrs Robinson) et Mike Nichols: un jeune acteur, un groupe encore confidentiel et un jeune réalisateur, voilà la recette inattendue, mais qui se révèle miraculeuse, du Lauréat, le plus grand succès du réalisateur. Une satire ciselée des mœurs de la bourgeoisie américaine qui lui vaut même l'Oscar du meilleur réalisateur en 1968. Il n'a que 37 ans.

La suite de la carrière de Mike Nichols est pourtant en dents de scie. Tantôt génial (Le Jour du dauphin, 1973), tantôt plus que moyen (Wolf, 2004), le réalisateur peine à rester au sommet. Il réalise notamment Le mystère Silkwood avec Meryl Streep (1983), Working Girl avec Melanie Griffith et Harrison Ford (1988) ou Primary Colors avec John Travolta et Emman Thompson (1998).

Mais il reste très actif à Broadway, où ses pièces sont plébiscitées. Il en profite pour lancer notamment Whoopi Goldberg et importer, en 2005, les Monty Python. Mike Nichols connaît son dernier succès avec son ultime production sur scène: Mort d'un commis voyageur. Une adaptation du chef d'oeuvre d'Arthur Miller qui lui vaudra sa dernière récompense: un sixième Tony Award.

 

 

Mike Nichols, le 12 octobre 2012.

Sur le même sujet, la rédaction vous propose:


Commentaires

-