"Peter et Elliott le Dragon", un remake réaliste et émouvant (VIDEOS)

"Peter et Elliott le Dragon", un remake réaliste et émouvant (VIDEOS)

Publié le :

Lundi 18 Juillet 2016 - 00:28

Mise à jour :

Mercredi 17 Août 2016 - 09:45
Dans la lignée des remakes de films, Disney dévoile ce 17 août en France "Peter et Elliott le Dragon", mêlant le réel au fantastique dans une aventure épique. Le film questionne l'amitié, la place de l'homme dans la nature et la magie de l'enfance.
©Capture d'écran YouTube
PARTAGER :

Marnie Williams

-A +A

Retrouver son ami imaginaire d’enfance grâce au remake de Peter et Elliott le Dragonréalisé par David Lowery, (ce mercredi 17 dans les salles françaises), c’est possible. Dans la petite ville fictive de Millhaven, dans le nord-ouest des Etats-Unis, M. Meacham (Robert Redford), un vieux sculpteur sur bois, affole les enfants en leur contant la fois où il dut se battre avec un féroce dragon dans l'impressionnante forêt voisine. Pour sa fille Grace, incarnée par Bryce Dallas Howard, garde forestière, tout ceci n’est que sornettes... Mais lorsque l'entreprise de scierie de la ville décide de couper certains arbres de la forêt, elle découvre l'énigmatique Peter (Oakes Fegley). 

Ce petit garçon sauvage de 10 ans assure qu’il vit dans les bois avec son ami Elliott. La description qu’il fait d’Elliott correspond étonnamment au dragon vert dont parle le père... Grace va alors remuer ciel et terre pour aider Peter, et surtout savoir d’où il vient, percer son secret et celui de son mystérieux compagnon...

Peter et Eliott le Dragon fait suite à un flop comme Disney n’en avait pas connu depuis quelques temps: Alice de l’autre côté du miroir. Les critiques qui avaient trouvé le film juste "passable" et dénué de charme ont fait craindre un début de lassitude sur la dernière obsession de Disney: les remakes de vieux classiques, essentiellement des dessins animés. 

La version originale de Peter et Eliott le Dragon, comédie musicale sortie au cinéma en 1977 et réalisé par Don Chaffney, se rapproche de l’esthétique de Mary Poppins ou encore de L’Apprentie Sorcière, où les prises de vues réelles se mêlent à l’animation. 

Cet esprit est conservé dans le remake où le seul personnage fantastique est le dragon, alors que les autres sont ancrés dans le réel. Le premier film témoigne d’une réelle amitié entre le dragon doué d’invisibilité et le jeune garçon, ce qui avait touché la génération des enfants de l’époque. Disney souhaite donc avec ce remake faire découvrir à une nouvelle génération de spectateurs cette belle histoire. 

Le réalisateur David Lowery a voulu la réinterpréter car il se trouvait attiré par les projets empreints d’une certaine naïveté. "Quand on a 10 ans, tout ce que l’on fait se transforme en aventure épique. Il n’est pas nécessaire de voler à dos de dragon: le simple fait de grimper aux arbres est exaltant à cet âge". Il a voulu que le film reste intemporel et bien que les décors appartiennent à un passé proche, impossibles à ancrer dans une époque particulière, afin que chacun puisse s’identifier et laisser aller son imagination. 

Le film dénote de l’original avec un aspect plus sombre, dû à la tristesse et à la détresse de l’enfant et du dragon à certains moments, confrontés à la dureté du monde humain. Le jeune Oakes Fegley est doté d’un talent d’acteur naturel, sans prétention et incarne à merveille son rôle d’enfant sauvage, ne sachant que très peu s’exprimer mais courageux, ressemblant à s'y méprendre à Tarzan. Bryce Dallas Howard, connue mondialement depuis le succès de Jurassic World, réussit avec brio à entrer dans ce rôle d’une femme terre à terre qui découvre émerveillée que le monde à plus de magie que ce qu’elle ne croyait. Elle émouvra sans doute les parents, nostalgiques, qui emmèneront leurs enfants en salles. 

Le tournage a eu lieu en Nouvelle-Zélande, ce qui confère à l’esthétique du film un côté enchanteur, rappelant celui de la trilogie du Seigneur des Anneaux, également tourné en grande partie dans l'île. Ce film réaliste mais idéalisé fera sans nul doute rêver les petits, car il questionne l’amitié et l’épanouissement personnel, bien que le scénario demeure très lisse et classique, façon Disney. 

(Voir ci-dessous la bande annonce de Peter et Elliott le Dragon):

(Voir ci-dessous un extrait du film de 1977):

 

Elliott le dragon est capable de devenir invisible, un pouvoir indéniablement pratique.


Commentaires

-