"Wild": Reese Witherspoon, 1.700 kilomètres à pied sur la route des Oscars

Ça marche

"Wild": Reese Witherspoon, 1.700 kilomètres à pied sur la route des Oscars

Publié le :

Mercredi 14 Janvier 2015 - 01:43

Mise à jour :

Jeudi 15 Janvier 2015 - 17:40
Dans le film "Wild" du réalisateur canadien Jean-Marc Vallée, qui sort sur les écrans ce mercredi 14 janvier, Reese Whiterspoon marche, et marche, et marche. Elle fait une randonnée de 1.700 kilomètres, une histoire vraie racontée dans un best-seller.
©20th Century Fox
PARTAGER :

Jean-Michel Comte

-A +A

C'est une histoire vraie. Celle d'une jeune femme dont le mariage est un échec, dont la vie n'a plus de sens ni d'intérêt, qui a perdu l'être qu'elle aimait le plus au monde (sa mère, décédée d'un cancer), et qui décide de repartir du bon pied pour ne pas sombrer: une randonnée en solitaire de 1.700 kilomètres, seule face à la nature. Marche ou crève.

Dans Wild, le nouveau film du réalisateur canadien Jean-Marc Vallée, Reese Witherspoon interprète cette jeune femme, Cheryl Strayed, qui a raconté son expérience dans un best-seller en 2012. Dans les premières images du film, on la voit marcher, grosses chaussures et énorme sac à dos. Elle s'arrête pour enlever une de ses chaussures et s'arracher l'ongle du gros orteil qui la fait trop souffrir. Brrrrr...

Le film alterne les scènes de marche et les flashbacks, qui expliquent pourquoi et comment Cheryl Strayed en est arrivée là. Après sept ans de mariage et un divorce difficile, après avoir vu sa vie se déliter, après avoir vu souffrir et mourir sa mère (Laura Dern), elle a décidé de se lancer, sans expérience, dans l'une des randonnées les plus longues et les plus difficiles du monde: le "Pacific Crest Trail" (PCT), le "Chemin des crêtes du Pacifique", qui va de la frontière du Mexique à celle du Canada, sur la côte ouest des Etats-Unis, dans des paysages abrupts, sauvages et variés.

L'aventure durera 94 jours. "Ces 94 jours sur le PCT ont été très durs physiquement, mais ils ont aussi été pour moi un éveil spirituel. Comme pour beaucoup de gens, la nature a été ma planche de salut. J’ai entrepris de parcourir le PCT alors que j’étais perdue et désespérée, incapable de faire un pas de plus. D’une certaine façon, j’ai littéralement réappris à mettre un pied devant l’autre pour avancer", explique la vraie Cheryl Strayed, qui a collaboré à l'adaptation de son livre au cinéma.

Dans son rôle, Reese Witherspoon donne bien sûr beaucoup de sa personne, physiquement, et parvient à faire ressentir la difficulté de ce qu'a pu être le périple. La soif, la chaleur et le froid, le soleil brûlant et les pluies torrentielles, les animaux sauvages, les mauvaises rencontres, les peurs, la solitude: c'est un parcours du combattant. Mais les rencontres d'autres randonneurs, la beauté des paysages, un petit renard au détour d'un chemin, la fierté de ne jamais lâcher malgré les nombreuses envies de tout arrêter, et au bout du compte l'impression de revivre: c'est un beau voyage.

"Le film raconte l’histoire d’une femme qui veut changer de vie et qui le fait de manière drastique en entreprenant une randonnée. Plus qu’une simple marche, il s’agit d’un voyage initiatique au cours duquel elle est confrontée à elle-même et à toutes ses questions les plus fondamentales et les plus difficiles. Plus que tout, Cheryl est en quête de rédemption", explique Jean-Marc Vallée, réalisateur notamment de deux films émouvants, C.R.A.Z.Y en 2005 et Café de Flore en 2010 (avec Vanessa Paradis), et plus récemment de Dallas Buyers Club, nommé aux Oscars l'an dernier.

Au début du film, Cheryl Strayed écrit sur l'un des registres de sa randonnée une citation de la romancière Emily Dickinson qui résume bien l'histoire: "Si c’est au-dessus de tes forces, dépasse-toi". A la fin, c'est sur une chanson de Simon et Garfunkel qu'on quitte une jeune femme transformée, après deux heures de grand air, de nature sauvage et de moments d'émotion habilement glissés tout au long du chemin.

(Voir ci-dessous la bande-annonce du film):

 

Reese Whiterspoon est sur la route de la rédemption

Commentaires

-