"Salafistes": Fleur Pellerin maintient l'interdiction aux moins de 18 ans

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

"Salafistes": Fleur Pellerin maintient l'interdiction aux moins de 18 ans

Publié le 27/01/2016 à 14:52 - Mise à jour à 15:05
©Witt/Sipa
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

La ministre de la Culture Fleur Pellerin a décidé de maintenir l'interdiction aux moins de 18 ans du documentaire "Salafistes". Le film donne en effet la parole à des islamistes radicaux, avec le choix de l'absence de commentaire ou d'analyse.

Salafistes, le documentaire réalisé par François Margolin et Lemine Ould Salem ne pourra pas être visionné par des mineurs dans les salles de cinéma. La ministre de la Culture Fleur Pellerin a annoncé ce mercredi maintenir l'interdiction au moins de 18 ans.

Pour ce film, les réalisateurs ont pris le parti de donner la parole, au Mali, en Irak, en Tunisie et en Mauritanie, aux adeptes du salafisme, une mouvance qui prône une vision rigoriste de l'Islam. Le film montre notamment leur conception de la charia ou du djihad. "Des scènes et des discours d’une extrême violence", selon le communiqué de Fleur Pellerin, le tout sans commentaires qui permettraient d'analyser les propos ou d'expliquer ce choix des réalisateurs.

La ministre a donc décidé "de suivre l'avis de la commission" de classification des oeuvres cinématographique (CNC), organisme chargé d'émettre pour le ministère un avis sur les publics autorisés à visionner tel ou tel film.

La commission avait une première fois recommandé d'interdire le film aux moins de 18 ans avec un avertissement, ce qui avait conduit François Margolin et Lemine Ould Salem à reprendre leur film et à soumettre une nouvelle demande de visa d'exploitation. Mais la commission a confirmé son premier avis.

Elle a jugé que "ce film qui donne sur toute sa durée et de façon exclusive, la parole à des responsables salafistes, ne permet pas de façon claire de faire la critique des discours violemment antioccidentaux, anti démocratique de légitimation d’actes terroristes, d’appels au meurtre d’infidèles présentés comme juifs et chrétiens, qui y sont tenus. Les images parfois insoutenables soutiennent ces propos en dépit de la volonté des réalisateurs de les utiliser en contre-point".

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


PARTAGER CET ARTICLE :


Fleur Pellerin a jugé que les "scènes et discours d'une extrême violence" justifiait l'interdiction au moins de 18 ans de "Salafistes".

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Culture




Commentaires

-