"Toy Story-4": petits jouets au grand cœur (vidéo)

"Toy Story-4": petits jouets au grand cœur (vidéo)

Publié le :

Lundi 24 Juin 2019 - 08:43

Mise à jour :

Mercredi 26 Juin 2019 - 10:10
©Disney/Pixar
PARTAGER :

Jean-Michel Comte

-A +A

CRITIQUE – Revoici les jouets qui parlent et qui s'agitent dès que les humains ont le dos tourné. "Toy Story-4", qui sort ce mercredi, met à nouveau en scène Woody le cow-boy et Buzz l'Éclair l'astronaute dans des aventures où il sera question de protéger un nouveau venu: Fourchette.

SORTIE CINÉ – Les enfants et adolescents qui sont allés voir en 1995 l'un des films légendaires du cinéma d'animation, Toy Story, vont pouvoir amener leur progéniture voir le quatrième épisode de la série. Pas besoin d'avoir vu les trois précédents pour apprécier Toy Story-4, tout aussi réussi que les autres et qui sort ce mercredi 26 juin sur les écrans français.

Après Toy Story en 1995 –le premier long métrage entièrement animé par ordinateur–, il y eut une suite en 1999 puis une autre en 2010. À la fin de ce Toy Story-3, le petit garçon Andy avait grandi et, avant de partir pour l'université, laissait ses jouets à une petite voisine de 3 ans, Bonnie, se séparant le coeur gros de son préféré, Woody le cow-boy shérif, le chef des jouets. Au début de ce Toy Story-4, Woody veille donc sur la petite fille, qui s'apprête à entrer en maternelle.

Pour son premier jour d'adaptation à l'école avant une dernière semaine de vacances, Bonnie se fabrique un nouveau jouet en récupérant ce qui traîne dans une poubelle de la classe: une cuillère-fourchette jetable en plastique blanc, affublée d'un cure-pipe flexible rouge en guise de bras, un bâtonnet d'esquimau coupé en deux et collé avec du chewing-gum mâché pour les pieds, deux yeux globuleux de tailles différentes, un peu de pâte à modeler bleue pour faire la bouche. C'est Fourchette, son nouveau jouet préféré.

Mais une fois rentrée à la maison avec Bonnie, Fourchette se considère toujours comme un déchet et se jette dans toutes les poubelles qui passent. Il faut toute la persuasion de Woody pour lui expliquer qu'il est désormais un jouet, très important pour Bonnie. Et il faudra toute l'énergie de Woody et de ses amis pour veiller sur Fourchette pendant la semaine de vacances en camping-car que décident de passer Bonnie et ses parents…

Les spectateurs, petits ou grands, habitués aux précédents Toy Story retrouveront les personnages vedettes aux côtés de Woody: Buzz l'Éclair l'astronaute, Jessie l'adjointe du shérif, Bayonne le cochon, Rex et Trixie les dinosaures, Monsieur et Madame Patate, Zig-Zag le teckel à ressort, les trois petits Aliens verts, Labrosse le hérisson en peluche, Bouton d'or la licorne, Pile-Poil le cheval, Dolly la poupée en tissu. Toute la bande va revoir aussi la Bergère, perdue de vue depuis longtemps (elle était absente de Toy Story-3) et dont Woody est amoureux.

Mais pour ces nouvelles aventures à suspense, ce sont les nouveaux personnages qui suscitent l'intérêt: dans une fête foraine, Ducky et Bunny, un poussin jaune et un lapin bleu en peluche; et dans le magasin d'antiquités de l'autre côté de la rue, l'inquiétante poupée parlante des années 50, Gaby Gaby, et son bras droit Benson, effrayante marionnette de ventriloque entourée de ses hommes de main. Et pour les adultes, le personnage le plus drôle sera sans doute Duke Caboom, petit motard cascadeur des années 1970 à l'accent québécois (à voir ici).

Autre petit jeu des parents accompagnant leurs enfants: reconnaître les voix des vrais acteurs dans la version française. Si Woody et Buzz sont toujours interprétés par les spécialistes du doublage Jean-Philippe Puymartin et Richard Darbois, ce Toy Story-4 fait appel aux voix nouvelles d'Audrey Fleurot, Pierre Niney, Jamel Debbouze, Franck Gastambide et la chanteuse Angèle. Et Charlélie Couture interprète les chansons du film en français, notamment celle où Woody fredonne à Fourchette: "J'peux pas t'laisser te prendre pour déchet".

Lire aussi:

> L'actrice Audrey Fleurot pose nue pour le magazine "Lui" et affole la Toile

> Balance ton quoi: dans un nouveau clip Angèle et Pierre Niney dénoncent le sexisme

> Jamel Debbouze s'éloigne de la scène pour "des années"

Ce quatrième épisode de la série ne déçoit pas et est largement à la hauteur des précédents, notamment grâce à l'idée de départ que constitue la création de Fourchette. "L’univers de Toy Story repose sur l’idée que tout, dans le monde, a un but. Le but d’un jouet est d’être là pour son enfant. Mais qu’en est-il des jouets fabriqués à partir d’autres objets? Fourchette est un jouet-bricolage que Bonnie a fabriqué à partir d’une forme hybride de couvert entre la cuillère et la fourchette jetable; il fait donc face à une crise. Il veut accomplir son but en tant que couvert, mais se retrouve maintenant face à un nouveau but qui lui est imposé, une responsabilité en tant que jouet", explique le réalisateur Josh Cooley, dont c'est le premier long-métrage.

Il a pris la suite du légendaire John Lasseter, réalisateur des deux premiers Toy Story puis directeur artistique de Disney/Pixar, qui a été balayé par la vague Weinstein/#MeToo: accusé de harcèlement sexuel fin 2017 en pleine préparation de ce Toy Story-4, il a quitté le studio l'an dernier.

Lire aussi:

> John Lasseter (Toy Story) quitte Disney après des accusations de nature sexuelle

> Une adorable fillette de 4 ans reprend la chanson de Toy Story avec son papa

Même sans lui, l'esprit et l'humour de Toy Story perdurent et les spectateurs ne vont pas bouder leur plaisir. "Je pense que cet engouement vient du fait que chacun d’entre nous, qu’on en soit conscient ou non, rêve que ses jouets soient vivants. Je crois aussi que si les gens aiment tant ces personnages, c’est parce que nous avons donné à ces jouets un petit côté adulte plutôt que de les rendre aussi naïfs que des chiots qui découvrent le monde. On les a rendus plus «parentaux»", explique l'un des scénaristes, Andrew Stanton, qui a contribué à toutes les histoires de cette saga.

On retrouve dans ce Toy Story-4 inventif, rythmé, drôle et parfois émouvant, les interrogations existentielles des personnages: la responsabilité d'être un jouet qui apporte du bonheur à un enfant, le drame qui survient quand un enfant ne veut plus de ses jouets, la condition particulière des jouets perdus… Mais l'histoire évolue puisque Bonnie a pris le relais d'Andy et puisque Woody se rend compte qu'il n'est plus le jouet préféré et voit son rôle de leader contesté –avant de vivre à la fin du film un tournant inattendu de son existence que, bien sûr, il ne faut pas révéler.

Buzz l'Éclair, Woody et la Bergère ont une mission: sauver Fourchette.


Commentaires

-