"Un jour de pluie à New York": l'optimisme romantique de Woody Allen (vidéo)

"Un jour de pluie à New York": l'optimisme romantique de Woody Allen (vidéo)

Publié le :

Lundi 16 Septembre 2019 - 11:50

Mise à jour :

Lundi 16 Septembre 2019 - 17:34
©Mars Distribution
PARTAGER :

Jean-Michel Comte

-A +A

CRITIQUE – Produit par Amazon qui refuse de le distribuer aux États-Unis, le nouveau film de Woody Allen, "Un jour de pluie à New York", sort ce mercredi en France. C'est une comédie romantique avec en tête d'affiche les deux jeunes acteurs Timothée Chalamet et Elle Fanning.

SORTIE CINÉ – Boycotté par une partie du cinéma américain pour des accusations d'abus sexuels et victime collatérale de la vague #MeToo, Woody Allen résiste et continue de tourner, au rythme régulier d'un nouveau film par an. Mis de côté par Amazon qui l'a produit mais refuse de le distribuer aux États-Unis, son dernier film, Un jour de pluie à New York, sort ce mercredi 18 septembre dans les salles françaises.

C'est une comédie sentimentale légère et enlevée. Un couple de jeunes étudiants, Gatsby (Timothée Chalamet) et Ashley (Elle Fanning) décident d'aller passer un week-end en amoureux à New York car la jeune fille vient d'obtenir, pour le journal de son université, une interview à Manhattan avec son cinéaste préféré, Roland Pollard (Liev Schreiber). En New-yorkais amoureux de sa ville, Gatsby est ravi de faire découvrir ses lieux de prédilection à sa petite amie, originaire de l’Arizona.

Lire aussi:

> Affaire Woody Allen: Soon-Yi Previn sort du silence

> Un ancien mannequin raconte sa romance avec Woody Allen quand elle avait 16 ans

Ils louent une suite dans un grand hôtel et se donnent rendez-vous après l'interview. Mais rien ne va se passer comme prévu. Lors de l'interview, le réalisateur, en pleine crise existentielle et alcoolique, avoue à Ashley qu'il n'aime pas le film qu'il vient de terminer et, peu après, disparaît. Ashley va se lancer à sa recherche, aidé par le scénariste du film (Jude Law) qui, chemin faisant, va découvrir que sa femme (Rebecca Hall) le trompe.

De son côté Gatsby, fils d'une riche famille et accro aux jeux d'argent qu'il dilapide, veut éviter d'aller à une fête huppée que sa mère organise. Il se balade dans New York et y rencontre plusieurs amis d'adolescence, dont un qui tourne un film de fin d'année à Greenwich Village, avec la sœur d'une de ses ex (Selena Gomez).

Rencontres fortuites et situations insolites vont marquer la journée d'Ashley et Gatsby, chacun de leur côté, dans New York plus romantique que jamais sous la pluie…

Pour son 48e film, Woody Allen, 83 ans, raconte une histoire à la manière des comédies sentimentales de l’âge d’or hollywoodien. "J’ai toujours adoré ces films-là. Je les trouve merveilleux. C’est une histoire d’amour et j’avais envie de la situer dans un New York romantique sous la pluie", explique-t-il.

Lire aussi – Woody Allen: 80 ans, 45 films (DIAPORAMA)

Le réalisateur s'offre une tournée dans plusieurs quartiers d'un New York qui est un village –son village–, où l'on rencontre des amis presque à chaque coin de rue, entre bars cossus, appartements chics et hôtels de luxe. Et entre deux allusions au cinéma et à de vieux films, l'humour caustique de Woody Allen n'a rien perdu de son mordant, avec réflexions drôles et salaces en voix off, critique de la haute société new-yorkaise intello et fortunée –dont il fait partie–, ou dialogues cinglants, comme cette répartie d'Elle Fanning à un acteur connu, en parlant de sa colocataire: "Elle vous vénère presque autant que la pilule du lendemain!"

Timothée Chalamet, 23 ans, star montante du cinéma américain, remarqué en 2017 dans Call Me By Your Name, et Elle Fanning, 21 ans, récemment tête d'affiche du biopic Mary Shelley et de Teen Spirit, forment un couple de jeunes amoureux frais et charmant, idéal, presque trop.

Lire les critiques:

> Mary Shelley: Frankenstein, tout sur sa mère

> Teen Spirit: Elle Fanning connaît la chanson

Tous deux cadrent bien avec le ton du film, plus bavard que d'habitude, avec moins d'événements (sauf plusieurs rebondissements à la fin), mais surtout plus optimiste, moins cynique et moins sombre que les précédents films de Woody Allen, dont L'Homme irrationnel ou Wonder Wheel notamment.

Lire les critiques:

> Magic in the Moonlight: Woody Allen, l’ensorceleur sans illusions

> L'Homme irrationnel: Woody Allen philosophe, Joaquin Phoenix intrigue

> Café Society: Woody Allen ouvre le 69e Festival de Cannes

> Wonder Wheel: la roue de l'infortune de Kate Winslet

Cette légèreté et ce romantisme n'empêchent pas Woody Allen, qui vient d'entamer en Espagne le tournage de son 49e film, après la rupture du contrat avec Amazon, de lancer quelques coups de griffes à ses accusateurs médiatiques et quelques allusions pleines de sous-entendus. Ainsi Elle Fanning, à un moment, doit sortir sa carte d'identité pour prouver qu'elle a 21 ans et non 15. Ainsi on dresse l'oreille sur certaines répliques: "Votre meilleur film est à venir" (Elle Fanning à Liv Schreiber), "Pourquoi les hommes mûrs attirent-ils autant les femmes?" (Thimothée Chalamet), "Tous les journaux sont des tabloïds" (Rebecca Hall). Et ainsi on se délecte de ce dialogue entre Thimothée Chalamet et Elle Fanning: "Le plus vieux métier du monde" (lui). "Journalisme?" (elle). "Non" (lui). "Oui, ça vient juste après…" (elle).

Timothée Chalamet et Elle Fanning, jeune couple d'amoureux dans le nouveau film de Woody Allen.

Commentaires

-