"Whitewashing": Scarlett Johansson et "Ghost in the Shell" accusés de véhiculer des clichés racistes

"Whitewashing": Scarlett Johansson et "Ghost in the Shell" accusés de véhiculer des clichés racistes

Publié le :

Lundi 03 Avril 2017 - 14:51

Mise à jour :

Lundi 03 Avril 2017 - 15:22
©Patrick Kovarik/AFP
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Le film "Ghost in the she Shell" est au centre d'une polémique sur les clichés racistes. Certains s'insurgent en effet du choix d'acteurs blancs, notamment de Scarlett Johansson, pour l'adaptation de ce manga japonais. Une pratique surnomée "whitewashing". Et l'actrice a malgré elle jeté de l'huile sur le feu

Ghost in the Shell est-il raciste? Le film de Rupert Sanders, sorti mercredi 29 en France, fait polémique depuis plusieurs jours et notamment après les propos tenus par son actrice principale Scarlett Johansson.

Au centre de ce débat, une habitude hollywoodienne déjà souvent critiquée depuis quelques années: le "whitewashing" (littéralement "lavage blanc"). Le terme désigne le fait de donner à des acteurs blancs des rôles qui sont pourtant ceux de personnages qui ont à l'évidence d'autres origines. Une pratique aussi vieille que l'interprétation de Cléopâtre par Elizabeth Taylor en 1963.

C'est notamment le cas de l'héroïne du célèbre manga adapté au cinéma. Le nom du Major, Motoko Kusanagi, laisse en effet peu de doute sur ses origines nippones. Il en est de même pour Hideo Kuze, interprété dans le film par l'Américain Michael Pitt, d'autant plus que l'action se déroule à Tokyo.

L'explication commerciale est que ce ne sont pas tant des acteurs blancs mais des stars -souvent américaines- qui sont recherchées, et que respecter les origines des personnages peut rendre un film, a fortiori un blockbuster à la portée mondiale, trop clivant. Mais elle est loin de satisfaire les détracteurs du "whitewashing", notamment du MANAA (Media Action Networks for Asian American), association défendant les intérêts des Américains d'origine asiatique. Elle rapelle que de nombreux acteurs asiatiques seraient capables de jouer ces rôles.

Scarlett Johansson a tenté de désamorcer la polémique dans l'émission Good Morning America. Elle a déclaré que le Major était un personnage "sans identité", notamment parce qu'il s'agit d'une personnalité humaine dans le corps d'une machine. Mais elle s'est exprimée maladroitement en déclarant "je n'essaierai jamais de jouer un personnage d'une autre race, évidemment". Le terme "race" n'a pas aux Etats-Unis la même signification péjorative qu'en français. Mais pour le MANAA, l'actrice a été prise en flagrant délit de "mensonge" puisque le Major était une Japonaise avant d'être un androïde.

"Je n'essaierai jamais de jouer un personnage d'une autre race", a déclaré Scarlett Johansonn.


Commentaires

-