"On a chopé la puberté": mode d'emploi humoristique ou cliché sexiste?

"On a chopé la puberté": mode d'emploi humoristique ou cliché sexiste?

Publié le :

Vendredi 02 Mars 2018 - 19:32

Mise à jour :

Vendredi 02 Mars 2018 - 19:50
Le mouvement Osez le féminisme a demandé ce vendredi via une pétition le retrait des aventures des "Pipelettes" intitulées "On a chopé la puberté". Ce livre illustré destiné aux préadolescentes est selon l'association rempli de clichés sexistes qui réduisent les femmes à l'état d'objets sexuels. L'éditeur déplore des "dogmes et des prédicats".
©Capture d'écran
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

"Inepties misogynes". C'est l'un des qualificatifs utilisés par le mouvement Osez le féminisme pour décrire le livre On a choppé la puberté paru chez les éditions Milan. Selon l'association, cet ouvrage adressé aux préadolescentes serait rempli de clichés sexistes ou de propos qui réduisent dès le plus jeune âge les femmes à l'état d'objets sexuels ou favorisent leurs complexes.

Le livre fait partie de la série issue de l'univers de la BD Les Pipelettes, qui met en scène quatre collégiennes et leurs défis quotidiens sur le ton de l'humour et traite donc dans ce numéro de leur rapport à la puberté.

Lire aussi: Violences sexistes - projet de loi présenté en conseil des ministre fin mars

Avec selon le mouvement féministe des éléments qui montrent aux jeunes filles"que leur valeur ne vient que de leur capacité à exciter les garçons, qu'elles sont devenues avec la puberté des objets sexuels, et qu'il est temps maintenant de s'activer pour devenir +sexy+".

Il évoque notamment un passage dans lequel l'une des quatre amies juge que la puberté permet de "jouer les feeemmmmmes! Pouvoir mettre du maquillage (...) mettre aussi les jolies bottines à talons de mes rêves" ou conseille de se tenir droite pour faire paraître ses seins plus gros Autant d'"injonction à se maquiller, à passer des heures dans la salle de bains, à porter des talons hauts", pour l'association.

Osez le féminisme a appelé ce vendredi 2 sur son compte Facebook à signer une pétition pour que le livre soit retiré du marché.

Les éditions Milan ont répondu en évoquant le "ton volontairement décalé et humoristique destiné à dédramatiser une période souvent difficile à vivre à l’adolescence", dénonçant en filigrane une lecture partielle et partiale ainsi que des "dogmes et des prédicats" de la part d'Osez le féminisme: "Il faut le lire en entier pour en comprendre le message".

Le concept des Pipelettes repose en partie sur la confrontation des opinions de ces quatre filles très différentes. Et les trois passages relevés par le mouvement s'attache pour la plupart aux pensées d'Anne, celle qui "s'’intéresse aux stars, aux tendances, et aime prendre soin d'elle" (un extrait du livre est téléchargeable ici), ses copines n'ayant pas nécesssairement le même avis. 

Sur le même sujet: Publicité - ces marques qui s'engagent contre les clichés sexistes 

Mais Osez le féminisme dénonce également le fait que "grâce à tes seins en plein développement, tu as enfin attiré l'attention du Bel Ethan, dont tu es secrètement amoureuse depuis la maternelle" soit présenté comme un aspect "cool" de la puberté.

Pour l'éditeur, "cacher les questionnements" des jeunes filles "voir les juger en estimant que certaines de leurs préoccupations sont superficielles, futiles ou d’un autre temps nous paraît être à l’opposé de l’accompagnement nécessaire".

Ce vendredi 2 au soir, la pétition avait recueilli plus de 50.000 signatures.

"On a chopé la puberté" évoque le parcours de quatre collégiennes et serait rempli de clichés sexistes selon Osez le féminisme.


Commentaires

-