Le prix Interallié 2015 décerné à Laurent Binet

Le prix Interallié 2015 décerné à Laurent Binet

Publié le :

Jeudi 12 Novembre 2015 - 16:24

Mise à jour :

Jeudi 12 Novembre 2015 - 16:36
Laurent Binet a remporté ce jeudi le prix Interallié 2015 pour son roman "La septième fonction du langage". Ce livre aux allures de roman policier a été unanimement salué par la critique.
©Baltel/Sipa
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

C'est un faux polar, mais un vrai bon livre, selon la critique. Laurent Binet, prof de ZEP de 43 ans et agrégé de lettres, vient d'être récompensé ce jeudi 12 par le jury du prix Interallié pour La septième fonction du langage (Ed. Grasset). Un livre drôle et réussi, de l'avis général et dont le point de départ est l'assassinat fictif de Roland Barthès, mort renversé par une camionnette dans une rue de Paris le 25 février 1980 et qui aurait eu 100 ans précisément ce jeudi 12 novembre.

Le récit s'ouvre donc ce 25 février 1980, sur le meurtre du célèbre philosophe et critique littéraire. Celui-ci était en effet en possession d'un document explosif: le secret de la septième fonction du langage, permettant "de convaincre n'importe qui de faire n'importe quoi, n'importe quand"... Mêlant courses-poursuites et agents secrets russes au gotha intellectuel français (Bernard-Henry Levy en chemise noire par exemple), ce livre s'inscrit dans la lignée du Nom de la rose d'Umberto Eco, ouvrage qui tient par ailleurs une place centrale dans l'intrigue. Un vrai-faux roman policier fin et réussi qui a également reçu le prix du roman Fnac début septembre.

Laurent Binet compte déjà à son palmarès le Prix Goncourt du premier roman pour son roman historique HHhH (Ed. Grasset), récit très documenté sur l'Opération Anthropoïde qui visait à assassiner le criminel de guerre nazi Reinhard Heydrich. En 2012, il avait écrit la chronique de la campagne de François Hollande (Rien ne se passe comme prévu, Ed. Grasset).

La semaine dernière, Mathias Enard a reçu le Goncourt pour Boussole (Ed; Actes Sud), Christophe Boltanski le Femina avec La Cache (Ed. Stock), Nathalie Azoulay le Médicis pour Titus n'aimait pas Bérénice (Ed. P.O.L.), et Delphine de Vigan le Renaudot pour D'après une histoire vraie (Ed. Jean-Claude lattès).

 

Laurent Binet, 43 ans, est agrégé de lettres et ancien professeur en zone d'éducation prioritaire.


Commentaires

-