"Les Urgences d’un historien" de Christian Ingrao: un plaidoyer pour la discipline

"Les Urgences d’un historien" de Christian Ingrao: un plaidoyer pour la discipline

Publié le :

Vendredi 10 Mai 2019 - 16:27

Mise à jour :

Vendredi 10 Mai 2019 - 16:57
©Editions du Cerf
PARTAGER :

Sylvain Boulouque, édité par Maxime Macé

-A +A

Spécialiste de l'histoire culturelle du militantisme nazi et des exactions sur le Front de l'Est, l'historien Christian Ingrao publie un livre d'entretiens avec le journaliste Philippe Petit: "Les Urgences d'un historien". L'historien et enseignant Sylvain Boulouque revient pour France-Soir sur cet ouvrage, "un beau plaidoyer et un riche témoignage sur le métier d’historien".

Dans un riche livre d’entretien, Les Urgences d’un historien (ed. du Cerf), avec le journaliste Philippe Petit, Christian Ingrao revient sur son parcours d’historien de l’étudiant passionné par l’histoire médiévale jusqu’à la direction de l’Institut d’histoire du temps présent en passant par ses travaux fondamentaux sur le nazisme. 

Né en 1970 à Clermont Ferrand dans une famille dont les parents sont professeurs de mathématiques, Christian Ingrao s’attache à retracer les raisons qu’ils l’ont conduit à devenir chercheur. Il revient sur son itinéraire somme toute classique d’un lycéen dans la France qui connaît une socialisation politique via les différentes organisations de gauche présentes dans et autour de son établissement dont la contestation de la loi Devaquet sur l’augmentation du droit d’entrée à l’université en 1986 a été l’un des éléments importants pour cette génération. L’ouvrage décrit son parcours initiatique d’historien, et les enseignants, dont certains sont encore aujourd’hui à la pointe de la recherche historique comme Stéphane Audoin-Rouzeau, dont les travaux ont profondément renouvelé l’étude de la Première Guerre mondiale. Il évoque aussi son hésitation pour la période de recherche et sa passion pour l’histoire médiévale liée à la qualité des enseignements reçus. Les médiévistes clermontois ont failli faire basculer Christian Ingrao vers cette période. Cela eut été dommage pour la recherche en histoire contemporaine. 

Finalement, l’auteur retrouve son professeur clermontois à Amiens et livre un travail passionnant sur les intellectuels dans les SS. Il montre notamment que les cadres du régime nazi, loin des représentations, sont des intellectuels de haut niveau dont le ressentiment et l’angoisse eschatologique ont alimenté la haine et la passion destructrice. Ingrao explique les années de travail qui sont initialement souvent solidaires et dans l’ombre des figures intellectuelles. Il souligne les emprunts aux autres sciences sociales et leur  influence dans les recherches. Pour comprendre le nazisme, la réflexion anthropologique sur le passage à l’acte est par exemple centrale. Cette méthode de recherche passionnante peut s’étendre comme il le montre à d’autres violences de masse – voire aux violences individuelles – comme les crimes commis au Rwanda et en ex-Yougoslavie, tout en gardant et en analysant aussi leur spécificité.

Ce livre d’entretiens propose aussi une plongée dans les arcanes de la vie universitaire et de la recherche. Suite à une tragédie familiale, sa compagne est décédée subitement, Christian Ingrao se rend compte qu’il n’arrivera pas à réaliser un travail de longue haleine pendant plusieurs années. Il accepte de prendre la direction de l’Institut d’histoire du temps présent, expliquant, sans trop évoquer les conflits de personnes, la difficulté à conduire une telle institution. L’auteur souligne aussi que ce laboratoire est revenu à la pointe de la recherche grâce à l’échange et à la confrontation – entendue comme mise en  évidence des ressemblances des différences, d’une part et des débats, d’autres parts – des travaux entre les chercheurs à redonner une dynamique aux travaux sur la violence de masses et sur les crimes contre l’humanité.

Ce livre est un beau plaidoyer et un riche témoignage sur le métier d’historien.

Lire aussi:

"Camps d'étrangers": Gregory Tuban revient sur l'enfermement des républicains espagnols en France

"Les communistes et l’Algérie": les méandres du Parti communiste et de l'Algérie par Alain Ruscio

L'ouvrage de Christian Ingrao est "un beau plaidoyer et un riche témoignage sur le métier d’historien".

Commentaires

-