Marguerite Yourcenar : 3 choses à savoir sur l’écrivain

Marguerite Yourcenar : 3 choses à savoir sur l’écrivain

Publié le 08/06/2020 à 10:29 - Mise à jour à 10:37
GERARD FOUET / AFP FILES / AFP
PARTAGER :

Auteur(s): FranceSoir

-A +A

Google rend hommage à Marguerite Yourcenar ce lundi 8 juin, jour de la naissance de la femme de lettres. Découvrez sa courte biographie en trois faits marquants.

Née franco-belge, morte américaine
Née Marguerite Cleenewerck de Crayencour, l’auteure change son nom en « Yourcenar » au début des années 1920, en composant un anagramme à partir de son nom de famille. Sa mère issue de la bourgeoisie belge décède quelques jours après sa naissance. Marguerite Yourcenar est élevée par son père, originaire de la Flandre française. Homme cultivé, anti-conformiste et grand voyageur, il lui fait découvrir l’Europe : de Paris à Londres, de la Suisse et l’Italie et à l'Autriche. En 1939, alors que la guerre s’annonce en Europe, Marguerite Yourcenar part pour les États-Unis rejoindre Grace Frick, sa compagne, professeure de littérature britannique à New York. En 1947, Marguerite Yourcenar est naturalisée américaine, et s’installe, avec Grace Frick, sur l’île des Monts Déserts, dans le Maine. Elle y vivra jusqu’au décès de sa compagne en 1979.

Une œuvre inspirée par la sagesse orientale et la littérature antique
Si Marguerite Yourcenar reste si célèbre aujourd’hui, c’est pour son œuvre littéraire qui se caractérise d’abord par l’esthétique de sa langue. Son bac en poche, elle commence par écrire de la poésie et publie, en 1921, son premier poème dialogué, Le Jardin des Chimères, puis, l’année suivante, Les Dieux ne sont pas morts.
Son premier roman, elle ne l’écrira qu’en 1929 lorsqu’à la mort de son père elle décide de se consacrer uniquement à l'écriture : Alexis ou le traité du vain combat révèle son style littéraire unique, épuré et classique. Marguerite Yourcenar est à la fois inspirée par la sagesse orientale et la philosophie gréco-latine et lisait d’ailleurs couramment le grec ancien et le latin. C’est grâce à sa vaste connaissance de la littérature antique qu’elle écrira Les Mémoires d’Hadrien, l’un de ses plus célèbres ouvrages. Présenté comme une lettre adressée par l’ancien empereur à son successeur Marc Aurèle, ce roman historique connaît un succès mondial. Il est notamment récompensé par le Prix Femina-Vacaresco puis par l’Académie française en 1952. Les Mémoires d’Hadrien sont aussi couronnées du Newspaper Guild of New York Page One Award, ce qui permet à Marguerite Yourcenar d’asseoir son statut d’auteure américaine.

Première femme élue à l’Académie française
En 1970, Marguerite Yourcenar est élue à l’Académie royale belge de langue et de littérature française en 1970. En 1980, elle est élue au siège trois de l’Académie française. Cette élection a provoqué une vive polémique au sein de l’Académie, dont certains membres étaient très réticents à l’idée d’élire une femme. Mais l’ardent soutien de Jean d’Ormesson lui a permis d’accéder à cette véritable consécration, qui constitue aussi une avancée majeure pour la reconnaissance des femmes dans la société. En 1982, elle est élue à l’Académie américaine des arts et des lettres. Elle décèdera le 17 décembre 1987 dans sa résidence américaine de Mount Desert.
 

Auteur(s): FranceSoir


PARTAGER CET ARTICLE :


Marguerite Yourcenar est élue à l'Académie française en 1980

Annonces immobilières

Fil d'actualités Culture




Commentaires

-