"Pourquoi Poutine est notre allié": le livre qui analyse la passion française pour le dirigeant russe

"Pourquoi Poutine est notre allié": le livre qui analyse la passion française pour le dirigeant russe

Publié le :

Mercredi 15 Mars 2017 - 11:07

Mise à jour :

Mercredi 15 Mars 2017 - 18:20
Dans son livre "Pourquoi Poutine est notre allié" (Ed. Hikari), Olivier Schmitt, professeur de science politique, s'intéresse aux mouvements favorables à Vladimir Poutine en France. Son ouvrage analyse ces courants pro-russes français et les arguments avancés pour justifier un rapprochement avec la Russie.
©DR
PARTAGER :

Maxime Macé

-A +A

L'ouvrage aurait pu s'appeler Pourquoi ils aiment Poutine?, l'auteur a préféré un titre un brin plus caustique, voire provocateur. Dans son livre Pourquoi Poutine est notre allié? (Ed. Hikari), Olivier Schmitt, professeur de science politique au centre d'études sur la guerre à l'université de Sud-Danemark, analyse la fascination d'une part non-négligeable des politiques français pour le dirigeant russe. Cette "passion française", comme l'auteur sous-titre son essai, représente une vraie particularité tant le spectre politique des "poutinophiles" se déploie de l'extrême-gauche à l'extrême-droite.

Comme le rappelle l'auteur, "il existe en France un courant pro-russe qui transcende les partis politiques, allant de l'extrême-droite à l'extrême-gauche, en passant par la droite souverainiste et la gauche jacobine: tous souhaitent un rapprochement avec Moscou, et un éloignement de l'Union Européenne et de l'Otan".

Quatre axes principaux utilisés par les "pro-Poutine" sont développés dans le livre d'Olivier Schmitt: "Poutine serait un vrai dirigeant" contrairement aux hommes politiques européens; la France partagerait "des valeurs communes" avec la Russie; il serait ainsi dans "l’intérêt" de la France de se rapprocher de la Russie; enfin, "la Russie vaudrait bien les Etats-Unis". Chacun de ses motifs de "fascination" est analysé à travers un prisme politique et historique sans condamnation, reconnaissant parfois la valeur de tel ou tel argument ou dénonçant l'établissement de fausses vérités. On notera particulièrement celles de la relecture de l'histoire de la Seconde guerre mondiale par la Russie de Vladimir Poutine qui tend notamment à relativiser le pacte germano-soviétique de 1939.

La grande force de cet ouvrage est d'apporter de la clarté aux concepts développés par les chercheurs et commentateurs qui analysent cette passion française pour la Russie actuelle et son dirigeant qui parfois peuvent sembler difficile d'accès au profane. On notera également qu'Olivier Schmitt ne se livre en aucun cas à une critique de la politique russe ou même de sa tentative d'ingérence au sein de la classe politique et médiatique européenne. Il expose simplement des faits et déroule l'argumentaire des "poutinophiles" en expliquant les points de rapprochement suivant l'orientation politique des intéressés. 

Léger bémol, le format du livre, assez court (un peu plus d'une centaine de pages), qui ne permet pas toujours de citer les références utilisées, soit dans le texte soit en note de bas de page. Le lecteur devra donc s'en remettre à la bibliographie utilisée par l'auteur et faire par les lui-même la démarche de rechercher les références évoquées dans l'ouvrage.

(L'interview d'Olivier Schmitt à propos de son livre est à lire ICI).

Quatre axes principaux utilisés par les "pro-Poutine" sont développées au cours de du livre d'Olivier Schmitt.


Commentaires

-