Le "RMS Titanic" pourrait avoir sombré à cause d'un incendie à bord avant l'appareillage

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Le "RMS Titanic" pourrait avoir sombré à cause d'un incendie à bord avant l'appareillage

Publié le 03/01/2017 à 07:02 - Mise à jour à 07:11
©DR
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Dans un documentaire britannique, un journaliste présente la théorie selon laquelle un incendie survenu dans la coque du bateau alors qu'il était encore à quai. Ce qui aurait fragilisé la structure du navire avant l'impact avec l'iceberg.

Plus de 100 ans plus tard, les hypothèses sur le naufrage du Titanic passionnent toujours. Dans la nuit du 14 au 15 avril 1915, le RMS Titanic, réputé "insubmersible", sombrait à pic après avoir heurté un iceberg, au cœur de l'Atlantique-nord. À son bord, 2.500 passagers, dont 1.491 périrent dans le naufrage. 

Toutefois, l'iceberg ne serait pas la seule cause de ce tragique naufrage. Dans un documentaire diffusé sur la chaîne britannique Channel 4, Titanic: The New Evidence, des experts affirment que le naufrage est la conséquence d’un gigantesque incendie, alors que le navire se trouvait encore à quai, qui aurait fragilisé la structure. Les flammes, difficiles à maîtriser, auraient fragilisé la structure de la coque du bateau, ce qui pourrait expliquer pourquoi le Titanic a sombré aussi rapidement, explique l'auteur du documentaire, le journaliste et écrivain irlandais Senan Molony.

Ce dernier s'est appuyé sur des photographies prises par l'ingénieur électricien en chef avant que le bateau ne quitte les chantiers navals de Belfast. Avec ses clichés, Senan Molony s'estrapporché de spécialistes des incendies de bateaux et de la métallurgie qui ont repéré des faiblesses dans la coque. Le journaliste a souligné que "des experts en métallurgie lui ont dit que lorsque vous obtenez un tel niveau de température – s’élevant entre 500 et 1.000 degrés – contre l’acier, il devient fragile et réduit sa résistance jusqu’à 75%". Ce qui aurait donc été fatal au navire au moment de la rencontre fatale du géant des mer dans l'Atlantique-nord.

Senan Molony estime par ailleurs que le navire n'aurait jamais dû prendre la mer. Oour lui, il ne fait aucun doute que J. Bruce Ismay, président du chantier naval responsable de la construction du navire, a sciemment tenté de cacher la présence d’un incendie à bord. 

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


PARTAGER CET ARTICLE :


Dans un documentaire britannique, un journaliste présente la théorie selon laquelle un incendie survenu dans la coque du bateau alors qu'il était encore à quai.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Culture




Commentaires

-