Affaire Morandini: pour Christophe Hondelatte, l'animateur est "un immense pervers" et "un gros dégueulasse" (VIDEO)

Incisif

Affaire Morandini: pour Christophe Hondelatte, l'animateur est "un immense pervers" et "un gros dégueulasse" (VIDEO)

Publié le :

Dimanche 23 Octobre 2016 - 16:19

Mise à jour :

Dimanche 23 Octobre 2016 - 16:20
Le journaliste Christophe Hondelatte était l'invité de l'émission "On n'est pas couché". Et il n'a pas mâché ses mots qualifiant Jean-Marc Morandini, accusé de corruption de mineurs, d'"immense pervers". Tout en s'interrogeant sur la détermination de Vincent Bolloré à l'imposer.
©Capture d'écran Youtube
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Invité sur le plateau de l’émission du samedi soir du service public On n’est pas couché (ONPC), le journaliste Christophe Hondelatte n’a pas fait les choses à moitié. Celui qui remplace sur Europe 1 Jean-Marc Morandini l’animateur actuellement mis en examen pour "corruption de mineur aggravé" s’est laissé aller à des propos pour le moins incisifs à l’encontre de celui cristallise le mouvement social chez iTélé.

"La France a découvert que Jean-Marc Morandini était un gros dégueulasse, un immense pervers" lâche-t-il sans détour. Il estime cependant que l’animateur a assez peu de risques de se retrouver sanctionné par la justice. Christophe Hondelatte se confie également sur ce qu’il aurait fait s’il avait été journaliste à iTélé. Il assure ainsi les journalistes de la chaîne de son soutien rappelant que "Morandini n’est pas un journaliste, c’est un animateur", même si Laurent Ruquier, le présentateur d’ONPC, rappelle l’animateur mis en examen a commencé sa carrière comme journalistes.

Christophe Hondelatte explique également son malaise sur la position de Vincent Bolloré, le propriétaire d’iTélé (qui appartient au même groupe que Canal+), qui soutient mordicus le retour à l’antenne de Jean-Marc Morandini. "Pourquoi Bolloré s’entête à imposer ce type à une chaîne qui n’en veut pas" s’interroge Christophe Hondelatte, pour qui Vincent Bolloré est "catho tradi" donc attaché en principe à la morale.

"Je vois un chef d’entreprise qui est en train de faire un immense doigt d’honneur aux journalistes, à la France d’une certaine manière, à tout un tas de gens et je voudrais savoir ce qu’il a en tête" conclut-il.

(Voir ci-dessous l'intervention de Christophe Hondelatte dans "On n'est pas couché")

 

"La France a découvert que Jean-Marc Morandini était un gros dégueulasse" lâche sans hésiter Christophe Hondelatte.

Commentaires

-