Alain Delon refuse de présider les César "par solidarité envers Polanski", les réseaux sociaux s'enflamment

Alain Delon refuse de présider les César "par solidarité envers Polanski", les réseaux sociaux s'enflamment

Publié le :

Vendredi 27 Janvier 2017 - 18:12

Mise à jour :

Vendredi 27 Janvier 2017 - 18:21
©Yves Herman
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Alain Delon, l'acteur français de 81 ans qui a incarné Jules César à l'écran dans "Astérix aux Jeux olympiques", a réagi à la polémique autour de Roman Polanski. Il a expliqué qu'il fallait laisser le réalisateur franco-polonais tranquille et qu'il ne présiderait pas la 42e cérémonie des César, "par solidarité" avec lui. Sur Internet, cette phrase a tout de suite suscité de vives réactions.

C'est une simple publication sur Instagram qui a mis le feu aux poudres. Mercredi 25, Anouchka Delon, fille de l'illustre Alain Delon, a posté une photo de son père habillé en Jules César -rôle qu'il a incarné au cinéma en 2008 dans Astérix aux Jeux olympiques- avec un simple message: "Il est là le président des César. Ave lui!" C'était au lendemain de l'abandon du réalisateur franco-polonais Roman Polanski, qui devait présider la 42e cérémonie des César mais a cédé à la pression des féministes, qui trouvaient scandaleux qu'un individu accusé de viol il y a plus de 40 ans puisse avoir un tel honneur.

 

 

Il est LÀ le président des Césars Ave lui !

Une photo publiée par Anouchka Delon (@anouchkadelon) le

24 Janv. 2017 à 10h38 PST

 

Séduits par l'idée de voir Alain Delon endosser le rôle de président des César, les internautes se sont un peu vite enflammés. "Je vote pour!" s'est exclamée une jeune femme, "oui absolument, le meilleur acteur et le plus beau, toujours" a renchéri une autre. "Il risquerait de perdre son dentier sur scène" s'est moqué un autre.

Mais ce n'est pas la photo qui a fait polémique ce vendredi 27, mais plutôt une déclaration choc du père d'Anouchka, Anthony et Alain-Fabien. Interrogé sur le sujet par Le Figaro, il a répondu sans équivoque: "Si on me demandait de présider les César à sa place, je n'irais pas, en solidarité avec Polanski". Précisant qu'il fallait "(foutre) la paix à Polanski" en arrêtant de "lui parler de 1970", année où remontent les faits.

Cette sortie n'a pas plu à bon nombre d'internautes, à la fois sur Twitter et Instagram. "Incompréhension sur la réaction de Mr Delon… Je ne pense pas qu'il réagirait de la sorte si cela était arrivé à sa famille", "quelle tristesse", "unis dans la dépravation", "en solidarité avec la fillette violée par Polanski, je suis soulagé que ni lui ni Delon ne préside les Cesar", "On t'a pas sonné"… Les commentaires et réactions ont rapidement fusé, certaines frôlant l'insulte.

L'Académie des César n'avaient pas contacté Alain Delon, et cherche d'ailleurs toujours un remplaçant à Roman Polanski. Il reste moins d'un mois pour le faire, la cérémonie devant se tenir le 24 février prochain.

 

Alain Delon a refusé de présider les César, cérémonie au cours de laquelle il avait remporté le trophée de meilleur acteur pour le film "Notre histoire" en 1985.


Commentaires

-