Attentat de Nice: France 2 condamnée pour avoir diffusé des images choquantes le soir de l'attaque

Attentat de Nice: France 2 condamnée pour avoir diffusé des images choquantes le soir de l'attaque

Publié le :

Vendredi 16 Juin 2017 - 18:50

Mise à jour :

Vendredi 16 Juin 2017 - 18:54
Près d'un an après l'attentat de Nice, France Télévisions a été sanctionnée par le CSA pour avoir diffusé des témoignages de victimes "en état de choc" quelques minutes après l'attaque terrorisme perpétrée par Mohamed Lahouaiej-Bouhlel. La chaîne du service public a donc été contrainte de faire lire un communiqué à l'antenne.
© ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Le verdict est tombé. Près d'un an après l'attentat de Nice, France Télévisions a été sanctionnée par le CSA pour avoir diffusé des témoignages de victimes "en état de choc" quelques minutes après l'attaque terrorisme perpétrée par Mohamed Lahouaiej-Bouhlel, a annoncé l'organisme ce vendredi 16.

A la demande du gendarme de l'audiovisuel, la chaîne du service public a alors été contrainte de faire lire un communiqué à l'antenne. "Le Conseil supérieur de l’audiovisuel déplore qu’à la suite de l’attentat survenu à Nice le 14 juillet 2016, la société France Télévisions ait diffusé, sur le service France 2, des témoignages de personnes en état de choc, recueillis alors même qu’elles étaient encore auprès des corps sans vie de leurs proches", a donc déclaré jeudi 15 la présentatrice du 20h.

Le soir de l'attentat sur la Promenade des Anglais, France 2 avait alors diffusé l'interview d'un homme chamboulé à côté du corps de sa femme. Mais suite aux nombreuses réactions indignées, la direction de France Télévisions s’était excusée d'elle-même dès le lendemain, expliquant que le sujet avait été "diffusé par erreur". De son côté, le CSA avait constaté un manquement de la chaîne au "respect du principe de dignité de la personne humaine". Toutefois, l'organisme a relevé dans son communiqué "les circonstances exceptionnelles dans lesquelles ces séquences ont été diffusées et la rapidité des excuses qui ont été présentées à plusieurs reprises par France Télévisions".

Pour rappel, le 14 juillet à Nice (Alpes-Maritimes), un attentat au camion-bélier avait fait 86 morts et de nombreux blessés sur la Promenade des Anglais. Son auteur, Mohamed Lahouaiej-Bouhlel, avait foncé sur la foule au volant d'un camion de 19 tonnes et avait fait feu sur des policiers avant d'être abattu. Revendiquée par l'Etat islamique, l'attaque avait eu lieu le jour de la fête nationale alors que 30.000 personnes étaient rassemblées pour admirer le feu d'artifices. 

Le CSA avait constaté un manquement de la chaîne au "respect du principe de dignité de la personne humaine".


Commentaires

-