#BalanceTonPorc: Philippe Sollers nostalgique de la femme du XVIIIe siècle

#BalanceTonPorc: Philippe Sollers nostalgique de la femme du XVIIIe siècle

Publié le :

Vendredi 17 Novembre 2017 - 11:00

Mise à jour :

Vendredi 17 Novembre 2017 - 13:01
©Jacques Demarthon/AFP
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

L'écrivain Philippe Sollers était ce vendredi l'invité de France Inter pour évoquer son dernier livre "Lettres à Dominique Rolin". Mais il a également répondu aux questions sur le mouvement "BalanceTonPorc", selon lui "très injuste pour les porcs", déplorant que la femme française ait "baissé de niveau depuis le XVIIIe siècle".

Le débat sur le harcèlement sexuel et sur la manière de le dénoncer, via notamment le hashtag #BalanceTonPorc s'invite désormais partout. Philippe Sollers, qui vient de publier Lettres à Dominique Rolin, écrivaine alors âgée de 45 ans et de 23 ans son aînée, a donné son avis sur la question ce vendredi 17.

A 80 ans Philippe Sollers ne cache pas sa nostalgie des échanges épistolaires amoureux, qui semblent bien loin à l'époque des réseaux sociaux. "Je me demande si quelqu'un peut encore lire ou sait encore lire", a-t-il déclaré ce vendredi 17 au micro de France Inter. Mais c'est surtout sa réaction à la campagne #BalanceTonPorc qui risque de provoquer au moins quelques haussements de sourcils.

Facétieux, l'auteur de Femmes s'est d'abord désolé que le porc, animal qu'il affectionne, soit associé aux harceleurs. "Je trouve ça très injustes pour les porcs. Tout cela vient du féminisme américain (...) d'un pays très puritain" . Et de juger que le porc "est une créature éminemment érotique", preuve en est son interdiction dans le judaïsme et l'islam: "ces braves gens ont peur d'être cannibales, ça déclenche un érotisme fanatique".

Et d'évoquer son point de vue sur la femme française: "Hélas la française a baissé de niveau depuis le XVIIIe. (...) L'esprit c'est l'humour, c'est la liberté, le libertinage éventuellement. La femme française je ne sais pas trop où elle en est, je vois qu'elle balance beaucoup, mais j'ai toujours préféré les étrangères". Quant à savoir s'il craint d'être "crucifié" pour ses propos: "eh bien je ressusciterai", s'amuse-t-il.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :


Tout cela vient du féminisme américain (...) d'un pays très puritain", juge Philippe Sollers à propos de #BalanceTonPorc.

Fil d'actualités




Commentaires

-