Bertrand Cantat et Orelsan en Une des "Inrocks": féministes et politiques s'insurgent

Violences faites aux femmes

Bertrand Cantat et Orelsan en Une des "Inrocks": féministes et politiques s'insurgent

Publié le :

Mercredi 11 Octobre 2017 - 13:53

Mise à jour :

Mercredi 11 Octobre 2017 - 14:10
La présence de Bertand Cantat en Une des "Inrocks" ce mercredi a provoqué de vives réactions de la part de mouvements féministes et même de la secrétaire d'Etat Marlène Schiappa. Le fait qu'un homme qui a tué sa compagne bénéficie de cet éclairage ne passe pas, d'autant plus que le nom du rappeur Orelsan est également sur la couverture du magazine.
©Xavier Leoty/AFP
PARTAGER :

Auteur : La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Figure emblématique du rock français mais aussi symbole des violences faites aux femmes, Bertrand Cantat fait ce mercredi 11 la Une des Inrocks. Un choix éditorial qui fait polémique sur les réseaux sociaux, dénoncé par certaines associations féministes et même par la secrétaire d'Etat chargée de l'égalité entre les femmes et les hommes Marlène Schiappa.

L'album solo de l'ancien chanteur de Noir Désir, Amor Fati qui sortira le 1er décembre est donc relégué au second plan face à la polémique, nombreux étant ceux qui dénoncent la promo de l'homme qui a tué sa compagne Marie Trintignant, à Vilnius en 2003. Il avait été condamné à huit ans de prison par la justice lituanienne mais avait bénéficié d'une libération conditionnelle en 2007.

"Chaque nouvel album est l'occasion pour le chanteur-meurtrier de réapparaître" dénoncent ainsi les Femen sur Twitter. Elles rappellent les détails morbides de l'affaire et le suicide d'une autre de ses compagnes Krisztina Rády, dont les proches avaient accusé Bertrand Cantat de violences, sans que celles-ci soient établies. "Comment peut-on glorifier un meurtrier qui a commis un féminicide (sic) lorsqu'on sait qu'une femme meurt tous les deux jours et demi sous les coups de son compagnon?" ajoute le communiqué.

"Et au nom de quoi devons-nous supporter la promo de celui qui a assassiné Marie Trintignant à coups de poings? Ne rien laisser passer", a réagi Marlène Schiappa sur son compte Twitter.

Mais ce n'est pas la seule présence de Bertand Cantat qui est dénoncée mais aussi celle du nom d'Orelsan. Le rappeur dont l'album sort le 20 octobre est en effet placé en tête de liste "la bande-son de l'automne". Et si celui-ci s'est assagi depuis plusieurs années, il avait plusieurs fois été traîné devant les tribunaux pour provocation à la violence envers les femmes. Il avait notamment chanté dans Saint-Valentin en 2009 "Ferme ta gueule ou tu vas te faire marie-trintigner" et été relaxé au nom de la liberté d'expression.

Hasard d'actualités croisées ou volonté du magazine, cela n'a pas laissé indifférent. "Réunir sur une même couverture Cantat et Orelsan il fallait oser. Honte à ce magazine" a réagi l'ancienne ministre des Droits des femmes Laurence Rossignol.

Liberté d'expression, violences faites aux femmes, liberté une fois une peine purgée, sexisme, politiques et associations: la polémique risque de rester violente.

Auteur : La rédaction de FranceSoir.fr

Bertrand Cantat a été libéré en 2007 et son contrôle judiciaire a pris fin en 2011.

Commentaires

-