Une jeune femme de 20 ans prend des selfies avec ses harceleurs de rue pendant un mois (photos)

Buzz

Une jeune femme de 20 ans prend des selfies avec ses harceleurs de rue pendant un mois (photos)

Publié le :

Mercredi 04 Octobre 2017 - 14:34

Mise à jour :

Mercredi 04 Octobre 2017 - 14:45
En septembre, Noa Jansma, une jeune femme de 20 ans originaire des Pays-Bas, s'est photographiée dans la rue avec les hommes qui lui faisaient des remarques à caractère sexuel. Ceux qu'elle appelle les "cat callers", autrement dit des harceleurs de rue.
©Capture d'écran Instagram
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

"When I'm with you all I get is wild thoughts". Ce refrain de Rihanna, qui signifie littéralement en français "quand je suis avec toi je n'ai que des pensées salaces", Noa Jansma l'a entendu bien trop souvent dans la rue. Et il ne provenait pas d'une radio… mais de la bouche des harceleurs de rue qu'elle peut croiser quotidiennement.

La jeune étudiante de 20 ans, originaire de Pays-Bas, a décidé d'agir contre ce fléau du harcèlement sexuel que subissent 75% des femmes en publiant plusieurs photos assez spéciales tout le mois de septembre 2017 sur un compte Instagram intitulé "Dear Cat Callers" ("Chers harceleurs de rue" en français).

Elle a en effet décidé de prendre un selfie avec les hommes qui lui faisaient des commentaires à caractère sexuel, sur sa tenue vestimentaire notamment, ou se permettaient carrément de la toucher. "Je sais ce que j'aimerais faire avec toi", "Hmmmm tu veux un baiser", "Hé sexy, tu veux monter dans ma voiture?", "Salut beauté, tu vas où toute seule comme ça?"… pour ne citer que quelques exemples de ce que la jeune femme a pu entendre durant cette expérience.

 

#dearcatcallers "hmmmm you wanna kiss?"

Une publication partagée par dearcatcallers (@dearcatcallers) le

14 Sept. 2017 à 8h32 PDT

Son objectif était, comme elle l'a expliqué dans son message de clôture, de "montrer que le harcèlement de rue est un fléau mondial" et non d'attirer la lumière sur sa personne.

En un mois, Noa Jansma a convaincu plus de 26.000 personnes à la suivre. Elle a insisté auprès de ses abonnées pour que ces dernières continuent de partager et de parler de leur propre expérience vis-à-vis du harcèlement de rue.

Noa Jansma a lancé le hashtag #dearcatcallers il y a un mois, et a incité ses abonné(e)s à afficher aussi leurs harceleurs de rue sur les réseaux sociaux.

Commentaires

-