"Charlie Hebdo": Cabu et Wolinski sont morts dans la fusillade

Quatre dessinateurs parmi les 12 victimes

"Charlie Hebdo": Cabu et Wolinski sont morts dans la fusillade

Publié le :

Mercredi 07 Janvier 2015 - 14:30

Mise à jour :

Jeudi 08 Janvier 2015 - 13:57
Quatre dessinateurs vedettes de "Charlie Hebdo", Cabu, Wolinski, Charb et Tignous, font partie des 12 personnes tuées mercredi lors de la fusillade au siège du journal.
©Niko/Lorenvu/Niviere/Sipa
PARTAGER :
-A +A

Plusieurs dessinateurs vedettes de l'hebdomadaire satirique Charlie Hebdo sont morts mardi 7 janvier, à la suite de la fusillade intervenue dans la matinée au sein de la rédaction du journal, abattus par deux tireurs lourdement armés. Les plus connus du grand public sont Cabu (de son vrai nom Jean Cabut) et Georges Wolinski, qui ont marqué leur époque au-delà de leurs lecteurs habituels.

Les dessinateurs Tignous et Charb (Stéphane Charbonnier) ont également été mortellement touchés par les tirs des deux hommes cagoulés qui ont tiré une trentaine de balles à la kalachnikov.

Le rédacteur en chef du journal, Gérard Briard, est lui en vie. Sous le choc, il a indiqué au journal Le Monde que "les menaces étaient ressenties de façon moins forte ces derniers temps".

Cabu, 75 ans, avait commencé sa carrière de dessinateur en 1954 dans L'Union de Reims, après des études artistiques. Il avait également publié des caricatures notamment dans Le Canard enchaîné. Outre ses publications dans la presse, Cabu avait illustré des albums d'artistes français comme Maxime Le Forestier et Dorothée.

Wolinski, 80 ans, avait lui aussi publié ses dessins dans d'autres titres de presse renommés comme L'Humanité, Paris Match et France-Soir. Ses premières publications datent de 1958 dans Rustica (journal de jardinage et de bricolage).

Charb, le directeur de la publication, avait publié cette semaine dans l'hebdomadaire une caricature qui a fait réagir de très nombreux internautes sur les réseaux sociaux. Dans le numéro, rebaptisé Charia Hebdo, Charb illustrait une caricature par ses mots: "Toujours pas d'attentat en France. +Attendez! On a jusqu'à la fin janvier pour présenter ses vœux+". Selon le Nouvel Observateur, les tireurs auraient demandé le nom des journalistes avant la tuerie.

 

 

Wolinski (à gauche) et Cabu au Festival de Cannes en 2008.

Commentaires

-