E-sport: un domaine en pleine expansion

E-sport: un domaine en pleine expansion

Publié le :

Jeudi 05 Novembre 2015 - 17:14

Mise à jour :

Jeudi 05 Novembre 2015 - 17:20
©AFJV
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

La récente Paris Games Week a été l'occasion, pour les professionnels comme pour le grand public, de faire le point sur le sport électronique.

Parmi les temps forts de la Paris Games Week, le grand salon des jeux vidéo qui s'est achevé le week-end dernier, la première édition du e-Sport Summit, série de conférences sur l’e-sport (sport électronique), a permis de faire le point sur un secteur en plein développement

Sur la grande scène ESWC (Electronic Sports World Cup, la Coupe du monde des jeux vidéo) de la Paris Games Week, une quinzaine d' intervenants se sont succédés tout l’après-midi du mardi 27 octobre pour présenter le résumé de leurs dernières nouveautés ou partager leurs points de vue lors de tables rondes. Ce premier e-Sport Summit a été entièrement enregistré (à retrouver en cliquant ici).

L’e-sport aujourd’hui est une activité de niche, bien loin de se rapprocher des chiffres de pratiquants du sport classique. C'est un domaine en pleine expansion mais qui peine à trouver une légitimité dans un monde qui connaît déjà de nombreuses activités sportives, culturelles ou de divertissement.

Les intervenants à ces tables rondes ont mis l'accent sur les potentialités de l’e-sport. S’adressant principalement à un public averti, le véritable débat n’était donc plus de prouver que le sport électronique portait des valeurs indéniables et avait sa place dans les divertissements de masse, mais bien de comprendre comment il allait évoluer et dans quel sens.

"Tout reste à faire", a estimé Nicolas Cerrato (Gamoloco) qui compare les chiffres des audiences de la finale de la Coupe du monde de League of Legends à celles du Superbowl. L’e-sport est impressionnant mais c’est encore un domaine minuscule face au sport et à l’industrie du divertissement qui l’entourent.

Certains facteurs bloquent l’expansion de l’e-sport, selon Romain Tixier, responsable e-sport à Melty: le cadre juridique trop flou et les vides juridiques concernant les litiges liés au statut de l’e-sport, qui est considéré comme "jeu de hasard" par les pouvoirs publics français. "Aujourd’hui je dis à mes joueurs professionnels qu’ils ont un contrat et qu’ils ne peuvent pas partir, alors que la vérité c’est qu’ils peuvent claquer la porte quand ils veulent, je n’ai aucun recours".

Pour Julien Villedieu, directeur général du Syndicat National du Jeu Vidéo, ce qui freine l’e-sport n’est que générationnel: "Dans 30 ans, la plupart des problèmes que l’e-sport rencontre n’existeront plus car les jeunes joueurs de 2015 seront les décideurs de 2045".

Tout ce dont à besoin le sport électronique, c’est de temps, ont conclu la plupart des intervenants. En attendant il faut éduquer les parents et les médias à ne pas diaboliser le jeu vidéo qui est, comme l'a rappelé Alexis Jaillet, directeur gaming de Dailymotion, le troisième bien culturel mondial après la lecture et le cinéma. 

 

La Paris Games Week a accueilli les fans des jeux vidéo et du sport électronique.

Commentaires

-